Le Puy-en-Velay : incendie volontaire au lycée Jean-Monnet, les cours ont repris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Fournier-Passard

Ambiance particulière au lycée professionnel Jean-Monnet du Puy-en-Velay, 4 jours après l'incendie volontaire du self de l'établissement. Malgré les dégâts, la vie scolaire a repris lundi 29 avril.
 

C'est une rentrée presque comme les autres après l'incendie du self il y a 4 jours, les cours ont lieu ce lundi 29 avril comme prévu, mais l'émotion reste vive,  pour l'équipe éducative comme pour les élèves.

« Je suis interne ici et j'ai très peur qu’ils recommencent», confie une lycéenne. « Moi, je suis dans cet établissement depuis 3 ans. Cela m’a fait mal. J’ai beaucoup pensé au proviseur évidemment. Je me demandais pourquoi notre lycée avait été choisi et pourquoi le self », poursuit une autre élève.
Constantin Kontaxakis, proviseur du lycée Jean-Monnet raconte : « Beaucoup m'ont dit avoir eu très peur, d'autres avoir lâché quelques larmes. Le fait de se retrouver, de pouvoir échanger était important et je les sens rassurés et, je l’espère, surmotivés ! Il était important que nous soyons là ce matin. Tous les élèves, les enseignants, les équipes sont là. Même des enseignants qui ne travaillent pas sont venus »  

1,5 à 2 millions d'euros de travaux


1,5 à 2 millions d'euros de travaux d'une durée d'un an et des repas servis dans un autre lycée (lycée Charles et Adrien Dupuy), la vie de l'établissement va changer, mais ce n'est rien par rapport à l'émotion, liée à l'agression du proviseur, dans son domicile au-dessus du self.
« Cela m’a fait bizarre, surtout pour le proviseur qui s'est fait agresser », explique un élève. "Il a dit que ça l'avait beaucoup touché et qu’il était très heureux de nous avoir vus. Aujourd’hui, nous sommes tous solidaires pour le soutenir justement, ce qui m’a beaucoup touchée et émue », poursuit une lycéenne.

Une enquête est toujours en cours pour retrouver les auteurs des dégradations. Pour l'heure, les élèves préfèrent penser à leurs examens.