• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Puy-en-Velay : incendie criminel au lycée Jean Monnet, deux individus interpellés et placés en détention provisoire

Après une série de dégradations, trois jeunes ont été interpellés au Puy-en-Velay le mardi 4 juin. / © Sébastien Naissant / France 3 Auvergne
Après une série de dégradations, trois jeunes ont été interpellés au Puy-en-Velay le mardi 4 juin. / © Sébastien Naissant / France 3 Auvergne

Mardi 4 juin, trois personnes ont été interpellées au Puy-en-Velay, en Haute-Loire. Ces interpellations interviennent dans le cadre de l'enquête sur l'incendie du lycée Jean Monnet. Deux individus ont été mis en examen et placés en détention provisoire. 
 

Par Catherine Lopes

Mardi 4 juin, les policiers ont procédé à l’interpellation de trois personnes au Puy-en-Velay, en Haute-Loire. Ces interpellations interviennent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 10 mai. Cette information vise « des faits de vol et dégradation aggravés au préjudice du journal L'Eveil de la Haute-Loire, de dégradation par moyen dangereux pour les personnes au préjudice du Lycée Jean Monnet, de violences volontaires aggravées sur le proviseur du lycée Jean Monnet et un passant, de dégradations aggravées de véhicules, notamment de la Police Nationale, d'une station Météo au préjudice de la société ATMO et d'une vitre au préjudice du musée Crozatier, de dégradations de containers à poubelles par moyen dangereux pour les personnes ».

Des casiers judiciaires vierges

Les personnes interpellées sont deux jeunes gens de 19 ans et un troisième de 25 ans, dont la participation semble plus accessoire. Tous habitent au Puy-en-Velay. Leurs casiers judiciaires sont vierges, même si l’un des deux jeunes est dans l’attente d’un jugement. Le procureur de la République du Puy-en-Velay, Julien Rigot-Muller, précise dans un communiqué qu’ « Aucun lien n'a pu être établi entre les mis en cause et le Lycée Jean Monnet, le proviseur de l'établissement qui avait été agressé ou une des autres victimes du périple ».
L’enquête a été menée par le SRPJ de Clermont-Ferrand et la DDSP de Haute-Loire. Au cours des investigations, les images de vidéo-surveillance ont été exploitées et des prélèvements réalisés sur les lieux des infractions.

Deux mises en examen

Jeudi 6 juin, les deux principaux mis en cause ont été mis en examen par le juge d'instruction. Ils ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. Le troisième mis en cause a été entendu en qualité de témoin assisté.
 

Sur le même sujet

Sécheresse en Haute-Loire : Alerte renforcée

Les + Lus