A Saugues (Haute-Loire), des médecins espagnols viennent au secours des déserts médicaux

Deux médecins espagnols viennent de s'installer à Saugues. / © Gérard Rivollier / France 3 Auvergne
Deux médecins espagnols viennent de s'installer à Saugues. / © Gérard Rivollier / France 3 Auvergne

Pour ne pas devenir un désert médical, le pays de Saugues, en Haute-Loire, a réussi à faire venir deux médecins espagnols. Pour les attirer, il a fallu leur offrir de bonnes conditions de travail et un accompagnement. Maintenant qu'ils sont installés, il faut les convaincre de rester …

Par FG

Il y a 12 ans, il y avait 4 médecins à Saugues. En 2015, il n'y en avait plus qu'un seul. Pour un bassin de 5.000 habitants, la situation était devenue intenable. L'arrivée de deux nouveaux médecins a donc apporté un grand soulagement.

L'originalité de Béatrice et de Gabriel, c'est qu'ils viennent d'Espagne. Pour les attirer, la municipalité a dû faire les yeux doux, en proposant notamment un logement gratuit pendant 6 mois aux deux jeunes docteurs ainsi qu'un cabinet médical gratuit et tout équipé. L'Agence Régionale de Santé, de son côté, verse une prime d'installation de 50 000 euros à chacun en échange d'un engagement à rester sur place pendant au moins 5 ans.

Deux semaines après leur arrivée, la salle d'attente des deux nouveaux praticiens est bien remplie. Ils découvrent, au quotidien, la médecine de campagne et leur nouvelle vie à Saugues, loin de chez eux…

"Nous sommes originaires de la région du sud, de l'Andalousie, de Séville." explique Gabriel Ruiz-Sanchez. "Ici, le temps est totalement différent mais on s'habitue. Le plus difficile, c'est qu'ici, personne ne parle espagnol !"

Ce printemps, lorsqu'ils sont ont découvert la commune, les deux médecins ne parlaient pas du tout français, mais ils prennent des cours et font des progrès très rapides. D'ailleurs, ce n'est pas un problème pour leurs nouveaux patients. "Il n'y a aucun problème, le courant passe !" explique l'un d'eux. "Et puis Saugues ne pouvait pas rester avec un seul médecin !"
 
Pour faire venir ces deux médecins, la municipalité a fait appel à une agence de recrutement spécialisée, et elle va maintenant tout faire pour qu'ils restent… Pour cela, le plus important, c'est que les nouveaux venus ne sentent pas seuls. Ils sont à la fois soutenus par le dernier médecin de la commune et par la commune elle-même.

"Dès qu'ils ont le moindre souci, on est là, à leur disposition donc c'est véritablement de l'accompagnement" explique Michel Brun, le maire de Saugues. "Il faut bien connaître leur état d'esprit, leur mentalité, leurs besoins et c'est important de pouvoir s'appuyer sur un docteur historique comme le docteur Gigodeaux que l'on a ici et qui nous aide énormément. Sans lui, ce serait très difficile de pouvoir répondre à toutes leurs demandes informatiques, logicielles ou matérielles."
 
Désormais, avec 3 médecins pour un secteur rural de 5.000 habitants, le pays de Saugues ne fait plus partie des "zones fragiles" en matière médicale. Avec une sage-femme, un podologue-pédicure, des infirmières et un ostéopathe, la commune disposerait presque d’une petite "maison de santé". Elle espère à présent la faire homologuer en tant que telle par l’ARS…

A Saugues (43), des médecins espagnols viennent au secours des déserts médicaux
Pour ne pas devenir un désert médical, le pays de Saugues a réussi à faire venir deux médecins espagnols qui viennent de s'installer. Pour les attirer, il a fallu leur offrir de bonnes conditions de travail et un accompagnement. Il faut à présent les convaincre de rester … Intervenants : Dr Gabriel Ruiz-Sanchez (médecin généraliste), Paul Bouard (patient), Michel Brun (maire de Saugues) - Reportage : Gérard RIVOLLIER, Elodie Brot-Monnier. Montage : Didier ROBERT

 

Sur le même sujet

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus