• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Sécheresse en Haute-Loire : aggravation de la situation

En Haute-Loire, la baisse du débit des cours d’eau depuis fin juillet se poursuit « pour atteindre aujourd’hui des niveaux extrêmement faibles sur certains bassins», a indiqué la préfecture dans un communiqué publié vendredi 5 octobre. / © Alexis Christiaen / MAXPPP
En Haute-Loire, la baisse du débit des cours d’eau depuis fin juillet se poursuit « pour atteindre aujourd’hui des niveaux extrêmement faibles sur certains bassins», a indiqué la préfecture dans un communiqué publié vendredi 5 octobre. / © Alexis Christiaen / MAXPPP

Jeudi 4 octobre, la préfecture de Haute-Loire a pris un arrêté fixant une nouvelle série de mesures de restriction des usages de l’eau. Les bassins de l’Allier aval, la Loire amont et la Dorette sont placés en situation de crise.
 

Par K.T.

En Haute-Loire, la baisse du débit des cours d’eau depuis fin juillet se poursuit « pour atteindre aujourd’hui des niveaux extrêmement faibles sur certains bassins.», a indiqué la préfecture dans un communiqué publié vendredi 5 octobre. Aussi, un arrêté a été pris afin de fixer une nouvelle série de restrictions de l’usage de l’eau.

Sont placés en alerte : les bassins versants de l’Allier amont, l’Allagnon, la Loire moyenne rive gauche, la Loire moyenne rive droite, le Haut Lignon, la Borne.
Sont placés alerte renforcée : le bassin versant de la Loire aval.
Sont placés en crise : les bassins de l’Allier aval, la Loire amont et la Dorette.
Restent en vigilance : l’Allier moyen, les axes Allier et Loire qui font l’objet d’un soutien d’étiage. (cf carte).
 
En raison de la sécheresse, en Haute-Loire, les bassins de l’Allier aval, la Loire amont et la Dorette sont placés en situation de crise. / © Préfecture de Haute-Loire
En raison de la sécheresse, en Haute-Loire, les bassins de l’Allier aval, la Loire amont et la Dorette sont placés en situation de crise. / © Préfecture de Haute-Loire


Les principales mesures d’interdiction des usages de l’eau pour les zones classées en alerte :

- l’arrosage des jardins d’agrément, pelouses, espaces verts, qu’ils soient publics ou privés,
- l’arrosage des golfs, sauf les départs et greens qui peuvent être arrosés uniquement la nuit de 20 heures à 8 heures le lendemain,
- les fontaines publiques raccordées au réseau d’eau potable,
- l’alimentation des plans d’eau autres que ceux autorisés en tant que piscicultures de production,
- le remplissage en eau (sauf pour le premier remplissage après la construction) et le renouvellement de l’eau des piscines des particuliers,
- le lavage des véhicules hors installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d’eau, à l’exception des véhicules soumis à une obligation réglementaire (véhicule sanitaire, alimentaire…) ou technique (bétonnière…),
- le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols,…),
- l’arrosage des trottoirs et voies publics ou privés, sauf pour impératif sanitaire

Les principales mesures d’interdiction des usages de l’eau pour les zones classées en alerte renforcée :

- l’irrigation des prairies,
- l’arrosage des jardins d’agrément, pelouses, espaces verts, qu’ils soient publics ou privés,
- l’arrosage des terrains de sports de toute nature,
- l’arrosage des golfs, sauf les départs et greens qui peuvent être arrosés uniquement la nuit de 21 heures à 7 heures le lendemain,
- les fontaines publiques raccordées au réseau d’eau potable,
- l’alimentation des plans d’eau autres que ceux autorisés en tant que piscicultures de production,
- le remplissage en eau des piscines des particuliers,
- le lavage des véhicules hors installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d’eau, à l’exception des véhicules soumis à une obligation réglementaire (véhicule sanitaire, alimentaire…) ou technique (bétonnière…),
- le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols,…)
- l’arrosage des trottoirs et voies publics ou privés sauf pour impératif sanitaire.
Sont provisoirement interdits de 8h à 20h les usages suivants :
- l’arrosage des potagers,
- l’irrigation par aspersion des cultures, y compris florales, maraîchères, ornementales et fruitières.

Les principales mesures d’interdiction des usages de l’eau pour les zones classées en crise :

Sont provisoirement interdits tous les usages de l’eau (notamment tous les arrosages) autres que ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité publique, d’alimentation en eau potable destinée à la consommation humaine et animale.

 

Sur le même sujet

Drôme : centres de loisirs sous surveillance

Les + Lus