Un village de Haute-Loire innove avec une ferme photovoltaïque sur une ancienne décharge

La ferme photovoltaïque va produire l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 1.000 personnes. / © France 3 Auvergne - Gérard Rivollier
La ferme photovoltaïque va produire l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 1.000 personnes. / © France 3 Auvergne - Gérard Rivollier

L'Auvergne, comme la France en général, n'est pas bonne élève dans la production photovoltaïque. Des petites communes montrent parfois l'exemple, à Saint-Paul-de-Tartas (Haute-Loire) où l'on inaugurait ce mercredi 30 août une nouvelle ferme photovoltaïque.

Par France 3 Auvergne

Sur une ancienne décharge d'ordures ménagères réhabilitée en 2003, un parc photovoltaïque de 5 hectares va voir le jour. Il va produire l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 1.000 personnes.

Confié à une société privée, ce parc représente 2,5 millions d'euros d'investissement. L'électricité produite ici, est revendue à EDF.

Un petit village de Haute-Loire innove avec une ferme photovoltaïque
Intervenants : Bernard Palpacuer, président SICTOM des Hauts Plateaux; Laurent Bonhomme, président Arkolia Energies - France 3 Auvergne - Gérard Rivollier, Sandrine Montéro, Gilles Malfray

Les collectivités locales y trouvent leur compte : la location du terrain couvre les frais d'entretien de l'ancienne décharge, la communauté de communes percevra des retombées fiscales et c'est bon également en termes d'image.

"On est obligé de réduire nos gaz à effets de serre, à produire de l'énergie renouvelable à hauteur de 32% de notre consommation. On est dans cette logique-là et on donne un bel exemple", Bernard Palpacuer, président SICTOM des Hauts Plateaux.

32% de notre consommation assurée par les énergies renouvelables d'ici 2023, c'est le cap, et pourtant le photovoltaïque reste à la traine en France.

"On est en retard alors que le photovoltaïque n'a jamais été aussi compétitif en prix. On vend l'électricité à l'opérateur national, 6 centimes du kilowatt-heure. Le prix de revient de Flamanville est estimé entre 10 et 12 centimes du kWh. Et dans nos 6 centimes, tout est compris, y compris le démantellement", indique Laurent Bonhomme, président Arkolia Energies.

Le pays de Cayres-Pradelles, au sud de la Haute-Loire, veut mettre les bouchées doubles. La communauté de communes va soutenir aussi un projet de panneaux solaires pour les exploitations agricoles.

© France 3 Auvergne
© France 3 Auvergne

 

Sur le même sujet

Les + Lus