Des sols surchauffés, une humidité dans les couches atmosphériques. Autant d’ingrédients qui expliquent la violence des orages qui ont durement frappé le sud de la Haute-Loire dans la nuit de mardi à mercredi 14 juin.

« Nous avons affaire à des évènements extrêmement violents qui mettent en œuvre des énergies extraordinaires » résume le responsable Météo France pour les départements du Cantal et de la Haute-Loire. Dans la nuit de mardi à mercredi, le sud de la Haute-Loire a été frappé par de violents orages.


Dans la journée, Météo France avait placé le département en vigilance jaune en raison du risque « d’orages généralisés parfois forts avec un risque plus élevé en montagne et sur le Vivarais » explique Dominique Senon, responsable Météo France.

Entre 19H00 et 22H30, les orages faisaient du sur-place et concentraient les trombes d’eau et la grêle sur un secteur de 15 km autour de Costaros. A 22H05, Météo France plaçait alors le département en vigilance orange.
« En l’espace de 6 heures, nous avons enregistré 226mm de précipitations dont 160mm en une seule heure » confirme le responsable de Météo France. « Un évènement exceptionnel… plus que centennal » insiste-t-il.


L’hyper localisation du phénomène climatique explique en grande partie l’importance des dégâts constatés. Un phénomène accentué par des sols surchauffés et une humidité importante dans les couches athmosphériques moyennes.