Haute-Loire : à seulement 13 ans, il est sacré champion du monde de karting

Jolan Raccamier, originaire de Beauzac, en Haute-Loire, a été sacré champion du monde de karting en Italie en octobre dernier. / © Gérard Rivollier / France 3 Auvergne
Jolan Raccamier, originaire de Beauzac, en Haute-Loire, a été sacré champion du monde de karting en Italie en octobre dernier. / © Gérard Rivollier / France 3 Auvergne

Originaire de Beauzac, en Haute-Loire, Jolan Raccamier, 13 ans, est champion du monde de karting depuis le mois dernier. Il ambitionne de devenir un jour pilote de Formule 1.
 

Par C. L avec Gérard Rivollier

A seulement 13 ans, Jolan Raccamier, originaire de Beauzac, en Haute-Loire, a été sacré champion du monde en Italie en octobre 2019. Il était déjà champion de France NSK. Au collège, c’est un élève discret mais concentré et appliqué. Sélectionné au sein de l’équipe de France Rotax pour la finale mondiale qui se déroulait du 19 au 26 octobre à Napoli (Italie), le jeune Beauzacois a fait la différence dans le dernier tour et l’a emporté avec 23 petits millièmes d’avance sur le deuxième.

Sur les traces de son père

C’est son père qui lui a transmis le virus du karting. Thierry Raccamier explique : « J’ai fait du kart pendant une vingtaine d’années. Sur les dernières années où j’ai roulé, je faisais rouler Jolan en même temps, en essayant de lui donner les meilleurs conseils possibles. Maintenant je ne peux plus lui donner de conseils car il est meilleur que moi. Ca devient compliqué ». Son père a aussi été champion du monde de kart en 2013. En course comme à l'entrainement, Thierry est le coach mais aussi le mécano.

Un compétiteur né

Son fils apprécie la compétition : « J’aime beaucoup la bagarre. C’est ce que j’aime le plus dans le kart, la bagarre avec les autres. Et puis gagner, forcément ! ». C'est au club de Villars, dans la Loire, que Jolan a commencé à piloter, à l'âge de 5 ans et demi. Très vite, son moniteur a remarqué ses qualités. Jean-Paul Chetail raconte : « On avait trouvé qu’il avait une détermination, une application. C’est un garçon qui n’est pas virulent, qui est sage. Par contre, au volant, quand il a mis le casque, il ne disjoncte pas, il est précis ». Jolan caresse le rêve de devenir un jour pilote de Formule 1. En attendant, le jeune pilote change de catégorie. L'année prochaine, il passe chez les cadets, les 12/15 ans.

Sur le même sujet

Les + Lus