• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Annecy : ivre, il pensait son scooter volé, les policiers l'aident à le retrouver...et l'arrêtent au guidon peu après

Photo d'illustration / © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP.
Photo d'illustration / © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP.

Quand le propriétaire d'un scooter, particulièrement émêché, sollicite les policiers en pensant avoir été victime d'un vol et qu'il se fait arrêter quelques minutes plus tard au guidon de ce même scooter...

Par Yann Gonon

L'histoire peu prêter à sourire même si les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves. A Annecy, le propriétaire d'un scooter risque de regretter longtemps d'avoir fait appel aux policiers alors qu'il avait visiblement bu plusieurs verres de trop.

Les faits se sont produits ce mardi 6 août 2019 dans la soirée, dans le quartier du tribunal, en plein centre-ville d'Annecy. Alors qu'il sort d'une soirée bien arrosée, un homme d'une quarantaine d'années va, de lui-même, à la rencontre d'une voiture de police en patrouille dans le secteur.

Visiblement très émêché, le quarantenaire aborde les trois policiers de la brigade de nuit en prétendant s'être fait voler son scooter. Les fonctionnaires l'interrogent et décident de l'aider à chercher l'engin... qu'ils finissent pas retrouver quelques centaines de mètres plus loin. Ivre, l'homme avait tout simplement oublié où il avait stationné son véhicule.
 

Invité à rentrer à pied chez lui


Voyant son état, les policiers lui rappellent les dangers de la conduite sous l'emprise de l'alcool et l'invitent à rentrer à pied chez lui en poussant son scooter. Pétri de bonnes intentions (?), le quarantenaire assure qu'il respectera les consignes et la patrouille de police repart.

La surprise est totale, quelques minutes plus tard, lorsque les fonctionnaires voient passer devant eux ce même individu qui semble avoir repris ses esprits, et qui chevauche son scooter, non sans zigzaguer au milieu de la chaussée. Ils décident évidemment de l'interpeller et le conduisent immédiatement au commissariat.

L'homme devrait être entendu rapidement par la brigade des délits routiers et sera convoqué au tribunal. Il risque la suspension de son permis de conduire, assortie d'une amende.

 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : nouvelles découvertes sur le site archéologique de Corent

Les + Lus