Camille et Julie Berthollet, originaires d'Annecy, les soeurs “prodiges” de l'archet

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Entre deux cours de violon pour l'une, de violoncelle pour l'autre, à Bruxelles ou à Genève, Camille et Julie Berthollet, deux jeunes musiciennes révélées par l'émission "Prodiges" se retrouvent à Annecy, chez leurs parents, le temps de prendre un peu de repos... bien mérité. 

Par Cyrielle Cabot

Dans leur salon à Annecy, Julie et Camille Berthollet répatent. A gauche, Julie joue du Violon. A droite, Camille s'asseoit derrière son violoncelle. Julie a les cheveux courts, Camille, une longue crinière bouclée. Julie porte une chemise blanche et un pantalon noir. Camille, une longue robe rouge. Les deux soeurs se regardent. Un hochement tête à peine perceptible et la musique démarre. 

"C'est toujours spontané nos répétitions... on se dit "Ca on pourrait l'arranger ça pourrait être sympas. On va sur Youtube, on cherche un arrangement et voilà", explique Julie, tout sourire. 

Voilà des années que les deux soeurs s'adonnent à ce rituel. Julie a réclamé un violon à 3 ans. Camille l'a suivi un an plus tard avec un violoncelle. Depuis qu'elles sont hautes comme trois pommes, les deux jeunes filles n'ont jamais arrêté de jouer, seules ou ensemble, du violon, du violoncelle ou du piano.

"Je pensais que Camille imitait sa soeur quand elle a demandé un instrument. Je pensais qu'elle arrêterait et en fait chaque jour elle voulait son instrument. Elle en a demandé un deuxième puis un troisième", ​raconte leur maman.


Camille, révélée par Prodiges


Si c'est le violoncelle son instrument fétiche, c'est au violon que Camille doit sa célébrité. En décembre 2014, l'adolescente avait remporté la première édition du concours Prodiges, l’émission de France Télévisions où s’affrontent instrumentistes, chanteurs et danseurs de 7 à 16 ans. Dans la foulée, elle enregistre un disque qui cartonne avec plus de 100 000 exemplaires vendus. 


Hors de question pour Camille de laisser de côté sa soeur. En 2017, c'est toutes les deux qu'elles signent un album qui devient disque d'or et reste numéro un des ventes pendant plusieurs mois. Grâce à un programme très éclectique, elles ouvrent grandes les portes du classique aux non-initiés et s’adonnent volontiers au mélange des genres. La musique de Forest Gump se mêle ainsi à Brahms et Rachmaninov. Les voilà maintenant avec un troisième album.


Les deux soeurs vivent pourtant séparée. Camille étudie à la Chapelle Reine Elisabeth de Bruxelles, Julie à Genève. Elles se retrouvent parfois à Paris, le week-end, ou à Annecy, pour partager un goûter avec leurs parents. 

Un talent précoce


Derrière leur talent, se cachent des milliers d'heures de travail mais surtout une grande soif d'apprendre. Après leur coup de foudre, très jeunes, pour leur instrument, les deux jeunes filles sont obligées d'apprendre la musique dans une école privée. Les conservatoires français ne permettent pas aux enfants de 4 ans de commencer l’étude et la pratique. Leur talent fait le reste : elles étudient à Genève (Haute Ecole de musique), Zurich (Zakhar Bron School of Music), Vienne (Ecole internationale Amadeus) à la Chapelle Reine Elisabeth à Bruxelles mais aussi aux Etats-Unis ou en Allemagne. Bien décidées à devenir musiciennes, elles prennent des cours par correspondance à partir du CM1, coachées par leur mère. Eles ont eu leur bac avant l’âge...

Pourtant, elles sont loin de se cantonner à la musique. Camille pratique la danse classique pendant plusieurs années. Julie excelle aux échecs. Quand elles n'ont pas envie de répéter, elles sont toujours partant pour une séance de shopping. Leur prochain projet devrait même les porter sur le grand écran... 




Sur le même sujet

toute l'actu musique

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus