EN IMAGES. Haute-Savoie : une épave automobile vieille de 40 ans sortie du lac d'Annecy

C'est le fruit d'un travail de plusieurs mois mené par des bénévoles. Une épave automobile, immergée dans le lac d'Annecy depuis une quarantaine d'années, a été renflouée ce jeudi. Récit de cette opération hors normes.

Une épave automobile a été sortie du lac d'Annecy, dans la baie de Talloires-Montmin.
Une épave automobile a été sortie du lac d'Annecy, dans la baie de Talloires-Montmin. © Noël Dupont - ADEPT / Facebook
La carcasse n'avait pas vu le jour depuis quelques dizaines d'années. Engloutie dans les eaux du lac d'Annecy, au coeur de la baie de Talloires-Montmin (Haute-Savoie), elle gisait par 24 mètres de fond. Une épave de voiture, "qui avait selon nous davantage sa place dans une casse automobile qu’au fond de notre lac", a été renflouée par une poignée de bénévoles jeudi 1er octobre.

L'Association de défense de l'environnement et du patrimoine de Talloires-Montmin (Adept) raconte cette opération de longue haleine sur son site Internet. Car s'il a fallu quelques heures pour extirper la voiture du lac, six mois de préparation ont été nécessaires pour mettre le projet sur pieds. L'idée a germé un an en arrière, lorsque des bénévoles de l'association participent à un nettoyage des fonds lacustres.
 

La BM du Lac d'Annecy from Eric Wenger on Vimeo.


Une idée "farfelue", décrivent-ils, car l'épave était bien connue des plongeurs. Depuis toutes ces années, elle faisait presque partie du décor. Comment est-elle arrivée ici ? "Accident ? Mise à l’eau volontaire ? Pour quelles raisons ? Nous ne le savons pas et probablement personne ne pourra jamais répondre à cette question", tanche l'Adept.

 

Risque de pollution


Mais la marche à suivre faisait consensus : "à peu près tout le monde convenait qu’il existait un risque de pollution et que, finalement, cette voiture n’avait pas grand-chose à faire à cet endroit". Il restait effectivement de l'huile moteur, la batterie était encore présente et les plastiques se décomposaient, "relâchant dans l’eau du lac de petites particules très certainement nocives pour les poissons qui les ingèrent". Les membres de l'association ont contacté la gendarmerie, la mairie, la préfecture... et personne ne s'est opposé à l'extraction de l'épave.
 
La machine était donc lancée. Mais pour mener le projet à bien, il fallait des financements. Coûtant au total plus de 3 000 euros, il a pu être mené à bien grâce à une subvention de la mairie et l'aide d'une entreprise locale, Sikoo Marine. Puis il a fallu se mettre à l'ouvrage. Une opération délicate qui a consisté, d'abord, à installer des ballons pour relever le véhicule. Englué dans la vase, il a ensuite été décollé puis remonté progressivement. La voiture a finalement été hissée sur la rampe de mise à l'eau du port de Talloires-Montmin. Prête à être enlevée, elle a été transportée par une dépanneuse pour être détruite.

Juste avant, les bénévoles ont jeté un œil à l'intérieur. Mais pas de grande découverte, seule la notice du véhicule était intacte dans la boîte à gants. Le mystère entourant sa provenance et la raison de sa présence dans le lac restera donc entier. Au vu de l'âge du véhicule, qui a probablement été immergé en 1981, identifier son propriétaire n'aurait de toute façon "plus grand intérêt".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature