Cet article date de plus de 7 ans

Chaleur en montagne : le préfet de Haute-Savoie appelle randonneurs et alpinistes à la prudence

La préfecture de Haute-Savoie a publié un message à l'attention des randonneurs et alpinistes. Vues les fortes chaleurs de ce week-end de Pentecôte, les autorités craignent une multiplication des chutes de neige et des accidents. Deux morts sont déjà à déplorer.
Il fait chaud ! La température a franchi les 30°C aujourd'hui dans les Alpes. A tel point que cela en devient dangereux en montagne : les 20-25°C déjà atteints à 1.000m, la neige encore présente à plus haute altitude risque fort de glisser sous les pieds des alpinistes et randonneurs.

La préfecture de Haute-Savoie a donc publié un "message à l'attention des alpinistes et randonneurs pour le week-end de Pentecôte".

Haute-montagne


En haute-montagne, la neige étant abondante (il y a eu de fortes averses ces dernières semaines), les risques le sont aussi. "Le réchauffement soudain du manteau neigeux pourra occasionner des départs naturels d'avalanches", annonce la préfecture, d'autant que "les conditions de regel seront médiocres". Même le matin, donc, faites attention. Attention aussi aux "ponts de neige fragiles" fabriqués par les dernières averses.

La préfecture rappelle qu'un alpiniste est déjà mort, vendredi, "car des plaques à vent se sont formées en haute altitude". "La prudence est donc de rigueur", insistent les autorités, et "plus particulièrement sur l'itinéraire du Mont-Blanc".

Moyenne-montagne


En moyenne montagne, "de nombreux névés subsistent" et peuvent "céder sous l'effet de l'érosion d'un torrent" ou provoquer des "glissades qui peuvent devenir dramatiques si la chute se termine dans des blocs rocheux ou au-dessus de barres rocheuses", prévient la préfecture, "même si l'enneigement est moindre que l'année passée à la même période". Ce samedi matin, hélas, un randonneur a trouvé la mort en glissant sur un névé sur le mont de Grange, et en chutant sur environ 300 mètres.

"Un décrochement de plaques de neige sur des dalles rocheuses ou des ruptures de corniches peuvent se produire sous l'effet du réchauffement", ajoutent les autorités.

Ce constat posé, place à une recommandation matérielle de la préfecture : "Une paire de crampons n'est pas à exclure de l'équipement selon les itinéraires choisis, et en tout état de cause des chaussures de montagne à semelle crantées sont indispensables." 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule montagne météo faits divers