• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le chat sauvage de retour dans le bassin genevois après 130 ans d'absence

Un chat sauvage d'Europe (Felis silvestris silvestris). Image d'illustration. / © Aconcagua/Creative Commons
Un chat sauvage d'Europe (Felis silvestris silvestris). Image d'illustration. / © Aconcagua/Creative Commons

Disparu depuis la fin du XIXè siècle, le chat sylvestre, une espèce de chat sauvage, est de retour dans le bassin genevois, en Haute-Savoie. 

Par Cyrielle Cabot

Depuis plus d'un an, les gardes de l'environnement du genevois, en Haute-Savoie, l'observaient discrètement. Ils en sont maintenant persuadés : plusieurs chats sylvestre, une espèce de chat sauvage, ont élus domicile dans les forêts de la région. 

Le petit félin, surnommé le petit tigre des bois en raison de son pelage tigré, est reconnaissable à sa queue courte, massive et ornée d'anneaux sombres. Il avait disparu du bassin à la fin du XIXè siècle, chassé pour sa fourrure et victime de la destruction de son habitat. 

© Creative Commons
© Creative Commons

L'espèce s'était réfugiée sur les contreforts sauvages du massif jurassien pendant 130 ans. Il a certainement profité des corridors biologiques pour reconquérir son ancien territoire genevois ces dernières années.
 

Une dizaine de chats dont un chaton

A Genève, plusieurs pièges photographiques ont permis de le localiser du côté de Satigny, des bois de Chancy et de la Versoix ainsi que le long de l’Allondon. Une dizaine de chats auraient été localisés, dont un chaton, ce qui prouve qu'ils arrivent à se reproduire

Discret, il sera difficile d'apercevoir le chat sylvestre lors d'une balade en forêt. Quoiqu'il en soit, le minou est complètement inoffensif pour l'homme.

Le chat sauvage de retour dans le bassin genevois après 130 d'absence

Le maintenir à l'état sauvage 

Gottlieb Dandliker, inspecteur cantonal de la faune, a maintenant un objectif : maintenir le chat sylvestre à l'état sauvage. "Si chaque femelle trouve son mâle, ils sont capables de défendre leur territoire et de rester entre eux. C'est cela qu'on va essayer de surveiller", explique t-il. 

Le survie du chat sylvestre dépend en effet essentiellement de sa capacité à résister aux charmes des chats domestiques. Si les croisements étaient trop nombreux, la souche sauvage pourrait disparaître.








Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : Près de 4000 visiteurs se sont rendus à la fête de la myrtille

Les + Lus