Evian-Thonon-Gaillard: et l'on parlera de Zidane et Lizarazu devant le tribunal de commerce

Publié le Mis à jour le

On l'aurait presque oublié, mais Zinédine Zidane et Bixente Lizarazu font parties des actionnaires d'Evian-Thonon-Gaillard. A ce titre, et alors qu'un méli-mélo plane au-dessus des finances du club de foot, ils sont appelés à passer par la case tribunal de commerce de Chambéry, vendredi 25 juillet. 

C'est l'hebdomadaire "Le Messager" qui fait cette remarque insolite: si des actionnaires d'ETG sont convoqués au tribunal de commerce de Chambéry, il doit y avoir Zidane et Lizarazu dans le lot. Effectivement, les deux anciens internationaux font parties des "amis de Riboud", le patron de Danone, avec qui ils avaient symboliquement investi dans le club, pour le relancer. Ils ont chacun 1% des actions et c'est leur avocat qui sera chargé de leurs intérêts vendredi au tribunal. 

Les "petits" actionnaires, qui représentent à eux tous près de 35%, sont aujourd'hui concernés par l'avenir du club. En mai, leur avocat aurait officialisé la vente de leurs actions à Yves Bontaz, un entrepreneur haut-savoyard, pour la coquette somme de 2,4 millions d'euros. Seulement cette vente dérange visiblement un autre actionnaire: Esfandiar Bakhtiar, un homme d'affaires irano-suisse, qui détient 42% des parts. Il faut dire qu'avec son nouveau portefeuille, Bontaz a la minorité de blocage. Bakhtiar aura bien aimé racheter lui aussi la manne des petits actionnaires, mais pour quatre fois moins cher. 

Le tribunal de commerce n'est pas appelé à régler cet affrontement sur le fond, mais simplement à s'exprimer sur un délai. Normalement, le rachat des actions aurait dû se faire en trois mois. 15 jours supplémentaires sont demandés. Le temps pour Bakhtiar de peut-être contrer l'offre de Bontaz. L'idée de faire racheter les actions par le club lui-même serait semble-t-il la tactique retenue.