• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Exercice anti-terroriste : le scénario d'une “tuerie de masse” à Cran-Gevrier en Haute-Savoie

© Ingrid Pernet-Duparc
© Ingrid Pernet-Duparc

Ce mardi 2 avril 2019, une vingtaine de policiers haut-savoyards ont participé à un exercice en suivant le protocole mis en place après les attentats du Bataclan. Cette simulation d'une "tuerie de masse" s'est déroulée aux abords d'une usine avec des lycéens dans le rôle des victimes.

Par Daniel Despin

En Haute-Savoie, une vingtaine de policiers des commissariats d'Annemasse, Annecy et Thonon-les-Bains ont participé aujourd'hui à un exercice anti-terroriste (dit exercice "tuerie de masse") suivant le protocole mis en place après les attentats du Bataclan.

Cette simulation s'est déroulée aux abords d'une usine de Cran-Gevrier avec des lycéens dans le rôle des victimes.

Objectifs fixés aux policiers : avancer en toute sécurité, anticiper et observer.

"On essaye de faire acquérir des réflexes à nos policiers" explique un Commissaire de Police.

"Dans ce genre d'interventions, il faut qu'ils soient entraînés car ils s'exposent énormément. Ils ont l'esprit du sacrifice pour se mettre au service de la population".
© Ingrid Pernet-Duparc
© Ingrid Pernet-Duparc

Montées d'escaliers, passages de portes, tous les scénarios sont envisagés.

Les techniques déployées sont revues et corrigées au fur et à mesure par des formateurs.

"Dès l'instant ou l'on se retrouve sous pression, on a tendance à se renfermer dans un effet tunnel et on a de moins en moins la perception des choses" confie le Brigadier-chef Jean-Max Fontvieille. "Nous devons lutter contre ça".

Finie l'arrivée discrète du policier.

La consigne est aujourd'hui de perturber le plan d'action du terroriste, "de fixer l'agresseur".

Une technique plus efficace dit-on mais qui expose aussi beaucoup plus les forces de l'ordre.

Voir le reportage d'Ingrid Pernet-Duparc, Serge Worreth et Eric Achard

Intervenants :
Nicolas Barraut, Commissaire de police, chef de circonscription du Léman ; Jean-Max Fontvieille, Brigadier Chef, Formateur technique intervention et sécurité ; Thierry, Gardien de la paix à la brigade anti-criminalité de Thonon-les-Bains


 


 

Sur le même sujet

marche migrants

Les + Lus