Football. Pascal et Julien Dupraz, Joël Lopez, anciens cadres d'Evian-Thonon-Gaillard au tribunal correctionnel pour "faux en écriture"

Publié le Mis à jour le
Écrit par I.G.

Le père et le fils Dupraz sont poursuivis par le club d'Evian-Thonon-Gaillard au tribunal correctionnel pour "faux en écriture", tout comme Joël Lopez, président du club entre fin 2013 et 2015. L'audience devait se tenir ce mardi 1er mars, mais elle a été reportée. 

Pascal Dupraz, entraîneur d'ETG a été mis à pied le 16 juin 2015 puis licencié pour "faute grave", comme son fils Julian, directeur des services d'ETG. Le club leur reproche d'avoir imité la signature de l'ancien président Joël Lopez sur certains documents: une fiche de poste pour l’ancien manager général, un avenant sur son contrat pour le directeur des services.

Les trois hommes étaient donc convoqués ce mardi après-midi au tribunal de Thonon-les-Bains. Ils étaient absents. Au bout du compte, le procès a été reporté au 20 septembre prochain.  

Si le club obtenait gain de cause dans cette affaire, il n'aurait pas à payer les indemnités de licenciement de ces anciens cadres. A priori, car ceux-ci ont engagé une procédure en parallèle devant les Prud'hommes.

La position de l'ancien président Joël Lopez reste floue. Il avait d'abord couvert Pascal et Julian Dupraz, avant de revenir sur ses déclarations.

Reportage Ingrid Pernet-Duparc et Serge Worreth
durée de la vidéo: 01 min 34
Procès ETG contre les Dupraz et Lopez
 

Une autre affaire

Hasard du calendrier, c'est encore au mois de mars qu'un autre procès autour d'ETG est prévu. Cette fois, c'est l'ancien président Patrick Trotignon qui est concerné. Le club lui réclame 6 millions d'euros pour "fautes de gestion". Il lui est reproché d'avoir laissé partir le groupe Danone un peu trop rapidement et d'avoir vendu des joueurs en dessous de leur valeur. Le délibéré du tribunal de commerce de Chambéry est prévu le 30 mars. Là encore, les indemnités demandés par un "ex" du club sont en jeu. Trotignon demande 1,5 millions d'euros de dommages et intérêts à Evian-Thonon-Gaillard pour préjudice moral.