Haute-Savoie : Julien Denormandie reconnaît que le Nutri-Score "impacte en particulier les produits de montagne", dont le fromage

Publié le
Écrit par Antoine Belhassen
Illustration. Julien Denormandie a appelé à "revoir la méthodologie" du système d'étiquetage Nutri-Score, ce jeudi 21 octobre au Grand-Bornand (Haute-Savoie).
Illustration. Julien Denormandie a appelé à "revoir la méthodologie" du système d'étiquetage Nutri-Score, ce jeudi 21 octobre au Grand-Bornand (Haute-Savoie). © Patrick Pleul/ZB/MaxPPP

Julien Denormandie, était l'invité du congrès de l'Association nationale des élus de la montagne, ce jeudi 21 octobre, au Grand-Bornand (Haute-Savoie). Le ministre de l'Agriculture a reconnu qu'il fallait revoir le système de notation nutritionnelle, notamment pour les fromages AOP.

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, invité du congrès de l'Association nationale des élus de la montagne (ANEM) au Grand-Bornand (Haute-Savoie), a appelé, ce jeudi 21 octobre, à "revoir la méthodologie" du système d'étiquetage Nutri-Score. Il veut notamment faire en sorte qu'il soit adopté à l'échelle européenne afin de ne pas pénaliser les produits français dont les fromages AOP.

Le ministre a souligné que ce système d'étiquetage facultatif, mis en place à l'initiative du gouvernement français en 2016, "impacte en particulier les produits de montagne". Pour cause, Le Nutri-Score, basé sur la qualité nutritionnelle de l'aliment, est de D et E pour 90 % des fromages. Les pires notations puisque l'échelle est basée sur cinq lettres (A,B,C,D,E) et un code couleurs, du vert au rouge.

Exempter les produits AOC du Nutri-Score ?

Sa méthodologie, "fondée sur des quantités", se traduit par "des classifications qui ne sont pas forcément conformes à l'habitude alimentaire", et les fromages notamment se retrouvent extrêmement mal notés, a-t-il souligné.

"On doit revoir cette méthodologie : le Nutri-Score est très important, il faut le défendre parce que c'est la demande du consommateur d'avoir cette information. Mais oui à un Nutri-Score dont la méthodologie est revue et qui soit fait au niveau européen pour être assuré qu'il n'y a pas de compétition entre les différents produits contre les produits français", a-t-il dit.

Il a estimé que l'idée d'exempter les produits AOC du Nutri-Score, comme le réclamait une élue n'est pas "la solution" étant donné la multiplication des applications du même type. Il faut "faire en sorte que la méthodologie elle-même ne vienne pas à mal noter nos fromages et nos AOP", a-t-il insisté.

Je pense que vous êtes conscient du danger qui nous guette

Annie Genevard, députée LR du Doubs.

"Je pense que vous êtes conscient du danger qui nous guette", lui a répondu la députée du Doubs Annie Genevard, évoquant la filière locale du Comté. "Avec cette histoire de Nutri-Score, il y a un péril mortel pour nous", a-t-elle estimé.

Le Roquefort avait déjà dénoncé il y a quelques jours une "approche punitive" et réclamé une exemption.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.