Haute-Savoie : MacDonald’s achète 100 tonnes de fromage Abondance à des producteurs locaux

Le géant de la restauration rapide a acheté 100 tonnes de fromage Abondance à des fournisseurs hauts-savoyards. Une opération qui offre un coup de projecteur à ce fromage local, moins connu que le Beaufort ou le Reblochon.

L'Abondance est un fromage à pâte pressée cuite, fabriqué à partir de lait de vache cru et fabriqué en Haute-Savoie.
L'Abondance est un fromage à pâte pressée cuite, fabriqué à partir de lait de vache cru et fabriqué en Haute-Savoie. © M. Quemener / France 3 Alpes

On le consomme surtout sur nos plateaux de fromage mais l'Abondance s'invite désormais chez le géant américain de la restauration rapide. A la carte pendant un mois, ce fromage AOP sera la star d’un nouveau hamburger.

"C'est une bonne idée surtout avec un fromage comme l’Abondance, approuve Céline Marra-Chabert, dirigeante des Fruitières Chabert. Le goût et la texture de la pâte s’y prêtent formidablement bien. Et ça permet de véhiculer une image de l’abondance  dans la France entière".

 

L’Abondance est fabriqué par plus de 70 fermiers et une douzaine de petits ateliers appelés "les fruitières". Ce fromage est produit dans la zone montagneuse de la Haute-Savoie, allant du val d'Abondance aux Aravis, en passant par le Pays du Mont-Blanc.
L’Abondance est fabriqué par plus de 70 fermiers et une douzaine de petits ateliers appelés "les fruitières". Ce fromage est produit dans la zone montagneuse de la Haute-Savoie, allant du val d'Abondance aux Aravis, en passant par le Pays du Mont-Blanc. © M. Quemener / France 3 Alpes

 

Cette fromagerie a répondu à  une commande exceptionnelle : 20 tonnes d’Abondance ont été commandées par MacDonald’s sur les 500 tonnes produites cette année. "La pâte est souple, elle ne se casse pas, explique Jean-Luc Piccon, gérant de la Fruitière du Semnoz-Chabert. Elle est très fondante et au niveau du goût, on a un arôme qui sort en fin de bouche".

 

Pas question de dénaturer le fromage

Au total, 100 tonnes d'Abondance ont été commandées à une trentaine de fournisseurs haut-savoyards. En revanche, le syndicat professionnel a imposé ses exigences concernant la recette : le sandwich devra être composé d’une tranche de fromage de 30 grammes minimum et non pas fondu dans une sauce. "C'était important puisqu'il y a eu des expériences dans les Savoies avec d'autres fromages où malheureusement on utilisait le mot du fromage concerné mais où on retrouvait très peu de ce fromage dans la préparation finale, regrette Joël Vindret, directeur du Syndicat Interprofessionnel du Fromage Abondance. On a été très attentifs à ça car ça a été un petit traumatisme dans les Savoies. Donc avec l'abondance, on voulait que les choses soient bien cadrées".

Cette commande exceptionnelle donne un coup de projecteur à ce fromage, certes moins connu que le Beaufort ou le Reblochon, mais dont la production est maîtrisée. Chaque année, 3200 tonnes sont produites et les ventes augmentent de 5% par an.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie économie agriculture