• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Savoie : des milliers d'écoliers sur le plateau des Glières pour perpétuer le souvenir de la Résistance

Près de 500 élèves ont participé à "Rando Glières" ce mardi 4 juin. / © Département 74
Près de 500 élèves ont participé à "Rando Glières" ce mardi 4 juin. / © Département 74

La 22e édition de "Rando Glières" débute ce mardi 4 juin. Au programme : quatre jours de randonnées, découvertes historiques et animations autour de la nature pour 2 200 écoliers de Haute-Savoie. Le tout sur une place forte de la Résistance, le plateau des Glières.

Par M.D. avec Ingrid Pernet-Duparc

Plus de 700 mètres de dénivelé, une dizaine de légendes... il en a fallu des petites histoires pour raconter la grande aux écoliers et motiver les troupes dès 8 heures du matin ! Mardi 4 juin, ils étaient près de 500 à randonner sur les pentes escarpées du plateau des Glières, en Haute-Savoie, pour "Rando Glières". Un parcours sportif sur fond de récit historique qui accueillera plus de 2 200 élèves jusqu'au 13 juin.

"On raconte des anecdotes de maquisards avec des bombes qui explosaient bien après la guerre, des histoires fantastiques, des légendes qui ont parcouru le plateau des Glières, raconte Joël Leclerc qui encadre cette journée. J'ai le souvenir d'un ancien maquisard qui me racontait, il y a quelques années, que le jour où il était revenu sur le terrain, il a retrouvé les armes qu'il avait cachées il y a plusieurs décennies."
 

Le mot d'ordre, c'est la mémoire. Sur ce plateau, des centaines de maquisards ont perdu la vie, fusillés par la Milice aux ordres du régime de Vichy et l'armée allemande à la fin de la Seconde guerre mondiale, en 1944. Et cette histoire, les écoliers haut-savoyards la connaissent par coeur puisqu'ils l'ont étudiée toute l'année dans le cadre d'un programme scolaire commun.

"Les Résistants protégeaient des gens, ici c'était un point stratégique pour recevoir des armes, récite Zoé. J'aime bien l'histoire et ça m'intéresse encore plus d'être ici. On est passés par des chemins qui ont été empruntés par des partisans pour qu'on ne les repère pas."

 

Épreuve physique


"Ils ont appris des chants, travaillé et échangé sur le thème, produit des messages et décoré des banderoles", explique-t-on au Département de la Haute-Savoie. Un programme spécial pour le 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme et les 75 ans de la Libération.

Mais ce qui n'était pas écrit dans les livres, c'est que pour marcher dans les pas des maquisards, mieux vaut avoir la forme. Le programme de la journée était chargé : "On a fait une petite pause goûter au bout de 5 heures de marche, mais ça fait quand même des calories dépensées !", plaisante une accompagnatrice.
 

Outre le chapitre historique, les écoliers ont pu découvrir la faune et la flore de cet espace préservé de Haute-Savoie. Bouquetins, fleurs sauvages, alpage, lecture de paysages... L'éventail est large. 

Et la journée s'est terminée sur un rassemblement au pied du monument national de la Résistance. "C'était une épreuve assez difficile de marcher autant mais on a mérité la vue, c'était une belle aventure pour moi. Sur le Pas du Roc, j'avais le vertige et j'ai appris à surmonter ma peur", conclut un écolier. Plus de 40 000 enfants ont participé à cette opération depuis sa création

 

Sur le même sujet

L'interview de Frédéric Bologna par Aurélie Massait

Les + Lus