Il bat le record de la traversée des Alpes en courant de Thonon à Nice en 160 heures

Romain Sophys, trailer de 38 ans, a battu le record de la traversée des Alpes en courant. / © DR
Romain Sophys, trailer de 38 ans, a battu le record de la traversée des Alpes en courant. / © DR

Romain Sophys, trailer de 38 ans, vient de battre le record de la traversée des Alpes en courant. Il est arrivé à Nice lundi 29 juillet à 1h30 du matin, une semaine après être parti de Thonon-les-Bains. Il nous raconte son périple de 600 kilomètres dans la montagne.

Par Margot Desmas

Une course de 160 heures et 44 minutes à travers les Alpes, et un record battu. Le trailer Romain Sophys a atteint son objectif et même plus encore en courant de Thonon-les-Bains à Nice en une semaine, avec un temps 11 heures en-dessous du précédent record établi en 2015. Arrivé à 1h45 le matin du lundi 29 juillet, le coureur réalise tout juste qu'il vient de réaliser "l'aventure de sa vie".

Des centaines d'heures d'entraînement et une organisation millimétrée : pour le trailer de 38 ans, ce record est la récompense de plusieurs années d'efforts. "Pour moi, les Alpes c'était l'ultime défi, raconte-t-il. Je ne suis pas montagnard donc je m'entraîne depuis des mois pour y arriver". Originaire de la Marne, Romain Sophys est enseignant en école primaire. Conjuguer entraînement intensif et vie personnelle était son premier pari : "Je m'arrangeais pour courir 100 kilomètres par semaine, le soir après le travail ou tôt le matin pour ne pas trop empiéter sur ma vie familiale."

Car traverser les Alpes, de la Haute-Savoie aux Alpes-Maritimes, n'est pas une mince affaire : 40 000 mètres de dénivelés positifs, soixante cols et 600 kilomètres de course. Le tout réalisé en une semaine. "En voyant le précédent record établi par Pascal Blanc, je me suis juste dit que c'était possible", explique simplement le trentenaire qui a dû faire face à un lot d'imprévu pendant sa course.
 
Romain Sophys a traversé les Alpes de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) à Nice. / © DR
Romain Sophys a traversé les Alpes de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) à Nice. / © DR

 

1h30 de sommeil par nuit


Canicule et orages sont venus jouer les trouble-fêtes dès son départ, ce qui a un petit peu chamboulé ses plans : "J'ai dû lever le pied au début pour ne pas me mettre en danger à cause de la chaleur. Il ne faut pas s'entêter car comme on dit, c'est toujours la montagne qui décide. Il a fallut courir au rythme des orages et du climat mais on s'en est sortis." Romain Sophys est arrivé à Nice avec plus de 4 heures d’avance sur le temps espéré, au bout d'un périple harassant.

"Tous les jours, je me levais à 3 heures le matin et j'enchaînais avec des sessions de 4 ou 5 heures de course. Je faisais des pauses ravitaillement régulièrement et je dormais 1h30 par nuit", explique-t-il. Et il n'en est pas à son premier exploit : traversée de l'Argonne, des Vosges, 170 kilomètres de l'Ultra trail du Mont-Blanc (UTMB)... Autant de défis déjà relevés par le trailer.

Après cet exploit, Romain Sophys compte bien retourner à sa vie de tous les jours. Il reconnaît avoir "quelques objectifs" en tête, sans vouloir en dire plus pour l'instant. Avant ça, il devra déjà récupérer de sa folle semaine de course.

 

Sur le même sujet

Les + Lus