Cet article date de plus de 6 ans

La cueillette à la ferme cueille son public. Exemple en Haute-Savoie

Courgettes, côtes de bettes, carottes et haricots... les portes des potagers s'ouvrent à ceux qui n'ont pas peur de mettre la main à la pâte. Inutile d'être jardinier, il suffit de se baisser! La cueillette cueille de plus en plus de clients, du côté de Marigny-Saint-Marcel, en Haute-Savoie. 
© France 3 Alpes
"Depuis qu'ils mangent des légumes d'ici, mes enfants en redemandent. Avant, il n'était pas question de leur en faire avaler", déclare cette cueilleuse qu'on croirait tout droit sortie d'une spot de pub, tant elle est élogieuse à l'égard de la Ferme d'Hauterive. En tout cas, quand ils entendent ce genre de commentaires les Bouchet sont aux anges. Il y a 8 ans, la famille a décidé d'ouvrir ses champs à la vente direct. 

Et aujourd'hui, on vient de loin pour faire son marché en plein air. Les habitants des Pays de Savoie sont au rendez-vous, ils arrivent généralement de la ville, d'Annecy, de Chambéry. Après 20 à 30 minutes de route, il faut se baisser pour ramasser, mais le plaisir est au bout... du panier. 

Sur les 20 ha du domaine, Martine et son mari Patrick font un peu tout ce qui est imaginable de faire dans une exploitation, et pas seulement de quoi contenter les cueilleurs. Des poules et des canards, du tournesol et du colza, de l'huile, des oeufs et du foie gras, sans oublier le blé et la farine transformé en bon pain trois fois par semaine.

Reportage Joëlle Ceroni et Serge Worreth
durée de la vidéo: 01 min 50
Cueillette à la ferme à Marigny-Saint-Marcel



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture consommation