Coronavirus : SNCF, Léman Express... Le trafic ferroviaire drastiquement réduit en Auvergne-Rhône-Alpes

La SNCF affiche des messages de prévention au coronavirus dans ses gares. / © Bruno Levesque / MAXPPP
La SNCF affiche des messages de prévention au coronavirus dans ses gares. / © Bruno Levesque / MAXPPP

L'offre de transports, courte ou longue distance, va être fortement réduite à partir de ce lundi en Auvergne-Rhône-Alpes à cause de la propagation du coronavirus Covid-19. Tour d'horizon des perturbations.

Par Margot Desmas avec AFP

La pandémie de coronavirus Covid-19 impacte lourdement le trafic ferroviaire en Auvergne-Rhône-Alpes. Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand... La desserte TER entre les grandes villes de la région sera fortement réduite à partir de ce lundi 16 mars. Le plan de transports va être redéfini "chaque jour pour le lendemain" et communiqué à 17 heures, précise la SNCF sur son site.

 

Trafic TER perturbé


Arrêts supprimés, dessertes modifiées : ce lundi, pas moins d'une quarantaine de lignes TER tournent au ralenti. La liste complète est disponible sur cette page, cela concerne particulièrement les lignes passant par le Nord-Isère, la Haute-Savoie, le Puy-de-Dôme, le Cantal ou encore la Savoie.
 

"Les moteurs de recherches d'horaires tiennent compte de ces modifications", prévient l'entreprise ferroviaire, ajoutant que les autres lignes fonctionnent pour l'instant normalement.

 

Dessertes TGV supprimées


Il suffit de se rendre sur le site de la SNCF pour le constater. De nombreux TGV sont supprimés dès ce lundi sur l'ensemble des lignes de la région. Nous avons pris l'exemple d'un trajet Grenoble-Paris, desservi par une quinzaine de trains par jour en temps normal.
 
L'essentiel des TGV entre Grenoble et Paris sont supprimés ou complets ce lundi. / © Capture d'écran OuiSNCF
L'essentiel des TGV entre Grenoble et Paris sont supprimés ou complets ce lundi. / © Capture d'écran OuiSNCF

Mais cette fois, seulement cinq trajets sont disponibles à la réservation, les autres étant supprimés ou déjà complets. Le constat est le même au départ des autres gares TGV d'Auvergne-Rhône-Alpes.

A l'échelle de la France, les transports longue distance vont être drastiquement réduits : le trafic ferroviaire sera divisé par deux pour les TGV et les Intercités à partir de mardi. La SNCF va néanmoins "adapter son offre" pour permettre aux Français de rentrer de vacances et notamment de quitter les stations de ski, toutes fermées à cause de la pandémie de Covid-19.

 

Le Léman Express au ralenti


Le RER transfrontalier qui relie la Haute-Savoie à la Suisse, le Léman Express, adapte également son offre suite à la propagation du coronavirus. "Au vu du nombre important d’arrêts maladie et de la fermeture des établissements scolaires, une partie du personnel ne pourra assurer sa prise de poste", peut-on lire dans un communiqué. Le trafic est malgré tout "maintenu, pour autant que cela reste possible".

Des suppressions de trains sont prévues à partir de ce lundi, ainsi que des retards sur certaines lignes. Une offre routière complémentaire est mise en place entre Annemasse, Annecy et Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet, ligne la plus impactée par ces perturbations. "Les relations entre Genève et Bellegarde sont en principe maintenues", précise la direction.
 

Sur toutes les autres lignes, l'offre est adaptée, risque d'être perturbée ou l'est déjà. Le détail est disponible dans ce document mis en ligne sur le site du Léman Express.

 

La SNCF s'organise face à la pandémie


La SNCF est toujours en train d'évaluer comment protéger au mieux son personnel pour faire face à la pandémie. La direction et les syndicats passent en revue tous les métiers pour affiner les mesures à prendre : espace dans les guichets, suppression des "accueils embarquement" pour fluidifier la circulation sur les quais, par exemple.
 

Didier Mathis (Unsa-Ferroviaire) a expliqué à l'AFP, qu'ils étudient le cas des équipes de police ferroviaire qui peuvent se déplacer en voiture. "Il faut passer de 4 à 2 par voiture", plaide-t-il. De même, il faut s'assurer que les personnels qui travaillent sur les voies ferrées aient bien du gel pour se laver les mains, car "il n'y a pas de robinet", et aussi que les rames de train soient désinfectées dans les règles.

 

Sur le même sujet

Les + Lus