Genève : des vignettes anti-pollution à l'étude

Genève / © © AFP
Genève / © © AFP

Pour agir contre la pollution, le canton suisse de Genève envisage d'instaurer un macaron de la qualité de l'air, sur le modèle des vignettes Crit'air déjà en vigueur à Paris, Lyon, Grenoble et bientôt à Annecy. Un projet de loi a été déposé par le Conseil d'Etat.

Par MF

Après Grenoble, Lyon, Paris et bientôt Annecy, Genève pourrait, elle aussi, imposer un certificat qualité de l'air à ses automobilistes. Un macaron qui atteste de la classification des véhicules en fonction de leur classe environnementale.

Le 11 octobre 2017, le Conseil d'Etat genevois a déposé un projet de loi modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur la protection de l'environnement. Parmi les nouvelles mesures proposées : "une identification par macaron des véhicules motorisés en fonction de leurs performances environnementales".

"Ces mesures consistent notamment en des restrictions temporaires de circulation dans des zones définies, applicables à tous les véhicules motorisés circulant dans le canton", peut-on lire dans le projet de loi. 

En cas de pic pollution, seuls les véhicules les mieux classés auraient le droit de circuler dans certaines zones. Un dispositif qui s'inspire des certificats qualité de l'air français. Déjà déployées à Grenoble, Lyon et Paris, les vignettes Crit'air se déclinent en six catégories classant les véhicules en fonction de leur motorisation et leur âge.

D'après le Conseil d'Etat de Genève, le réseau d’observation de la pollution atmosphérique à Genève (ROPAG) enregistre en moyenne trois pics de pollution par an, dont la durée varie de 2 à 15 jours consécutifs.


A lire aussi

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne