Un jeune homme tué par un tir policier à Thonon-les-Bains en Haute-Savoie

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Un homme est mort après avoir été touché par un tir policier, mardi 21 novembre à Thonon-les-Bains, alors qu'il fonçait sur les forces de l'ordre à bord d'un véhicule.

Par AFP

Vers 22 h15, les forces de l'ordre ont été appelées pour des coups de feu dans un quartier sensible de cette ville bordant le lac Léman. La Brigade anti-criminalité (Bac) se rend sur place, "armée pour faire face éventuellement à quelqu'un qui est en train de tirer des coups de feu", a déclaré mercredi la procureure d'Annecy, Véronique Denizot.


Bloqués par la BAC, ils foncent sur les policiers 


Ils ne trouvent personne sur place mais croisent un véhicule déjà contrôlé la veille alors que des coups de feu avaient déjà été tirés. Commence alors une course poursuite avec cette voiture "qui refuse d'obtempérer aux sommations de s'arrêter". L'un des véhicules de la Bac bloque la rue, l'autre se positionne derrière les fuyards et les policiers sortent de leurs voitures.

"A ce moment-là", les fonctionnaires placés derrière se rendent comptent que les fuyards foncent sur leurs collègues "qui sont à pied en face d'eux" et un policier tire sur la voiture prise en chasse, touchant mortellement l'un des occupants, a détaillé la procureure, soulignant que "juste avant de faire feu, il voit un des passagers sortir une arme de poing".

Un homme de 22 ans mortellement atteint 


La voiture des fuyards a été retrouvée plus loin avec la victime à bord, âgée de 22 ans selon une source proche de l'enquête. Au moins deux autres occupants ont pris la fuite. Une arme a également été retrouvée.

Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une menée par la police judiciaire pour tentative d'homicide sur personnes dépositaire de l'autorité publique avec un véhicule qui a "volontairement cherché à atteindre les policiers". L'autre a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour coups mortels par une personne dépositaire de l'autorité publique.

Le policier tireur a été placé en garde à vue mais, "extrêmement choqué", il a fait un malaise et sera à nouveau convoqué.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, l'homme tué par le tir policier était très connu des services de police. 

 

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus