• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Mont-Blanc: et si le Kangchenjunga avait été abattu par un avion de chasse?

Le film était toujours prisonnier des glaces
Le film était toujours prisonnier des glaces

Le 24 janvier 1966, le Kangchenjunga, un boeing 707 qui reliait Bombay à Londres, s'écrasait dans le massif du Mont-Blanc. Le crash de l'avion de Air India est resté inexpliqué. Un explorateur du glacier des Bossons vient de découvrir un élément nouveau qui pourrait étayer la thèse de l'attentat.

Par france 3 Alpes

Reportage. A bord du Kangchenjunga, se trouvait le père indien de la bombe nucléaire, le professeur Homi Jehangir Bhabha. Il avait déjà été pris pour cible lors de plusieurs attentats. Après le crash, l'enquête n'a jamais validé formellement l'hypothèse d'un accident. Une nouvelle pièce est à verser au dossier.

Passionné par ce mystère, Daniel Roche explore depuis 10 ans le glacier des Bossons, à la recherche d'indices. Il a retrouvé des centaines de pièces, des objets personnels, des morceaux de carlingue. Parmi ses dernières trouvailles, une pellicule de 5 mètres de long qui proviendrait d'une cinémitrailleuse, c'est-à-dire d'une caméra embarquée dans un avion militaire.

Daniel Roche y voit la confirmation de l'implication d'un avion de chasse dans le crash du Kangchenjunga. A ce jour, la pièce maîtresse de l'avion, sa boîte noire, est toujours prisonnière des glaces.

Enquête sur un crash

A lire aussi

Sur le même sujet

Drôme : centres de loisirs sous surveillance

Les + Lus