Une nouvelle signalisation du risque d'avalanche à l'essai dans les Alpes

Les différents niveaux d'alerte avalanche / © DR
Les différents niveaux d'alerte avalanche / © DR

Si elle est validée, cette série de pictogrammes pourrait bien remplacer les drapeaux jaunes et noir à damier utilisés jusqu'alors.

Par Céline Serrano

A ce jour en France, il existe cinq niveaux de risque d'avalanche mais seulement trois drapeaux - jaune, damier jaune et noir, noir - pour les signaler. Elus et professionnels de la montagne ont engagé une réflexion visant à faire évoluer ce dispositif, et une série de cinq pictogrammes est proposée, conçue en utilisant les couleurs et les pictogrammes de l'échelle européenne sur le risque d'avalanche."Nous espérons que le pictogramme associé à l'indice de risque 3 "Marqué" incite à modifier le comportement des pratiquants, avec plus de prudence de leur part quand ce niveau de risque est annoncé." explique Serge Riveill, des Domaines Skiables de France.
 / ©
/ ©

Pour tester la pertinence de cette signalisation, une dizaine de domaines skiables alpins s'équipent de panneaux d’information lumineux sur la période du 14 février au 10 avril 2016, et des questionnaires très détaillés en plusieurs langues seront soumis aux skieurs afin d'évaluer si les pictogrammes sont bien compris.

Ils ont aussi été introduits dans les bulletins d'estimation du risque d'avalanche (BRA) diffusés dans les massifs des Alpes, Pyrénées et Corse et envoyés quotidiennement aux stations de ski qui font partie du réseau nivo-météorologique depuis le 14 décembre 2015. La mention « Soyez détectable » traduite en anglais par « Be searchable » a été indiquée. Ces informations sont complétées par des recommandations ou conditions de pratique adaptées à chaque indice de risque. 

reportage de Xavier Schmidt et Anne Ployart
GRANDS MONTET PANO SIGNALISATION AVALANCHE
Intervenants : Laurent Langoisseur, Chef adjoint des pistes ; Jean-Louis, skieur de randonnée ; Océane Vibert, Directrice de la Maison de la montagne - La Chamoniarde ; Gilles Brunot, Responsable de Météo France Chamonix

Si l'expérience se révèle concluante, une généralisation du nouveau codage est prévue la saison prochaine, sur panneaux lumineux mais aussi dans bulletins météo, et supports dématérialisés.

Sur le même sujet

Les + Lus