VIDEO. "Nous avons ce hard rock ancré en nous" : Scorpions enflamme le public de Guitare en Scène

Publié le
Écrit par Margot Desmas et Damien Borrelly

Guitare en Scène, festival lancé par une bande de passionnés de rock à Saint-Julien-en-Genevois, accueille chaque année des groupes légendaires. Après Jeff Beck et Johnny Depp, les mythiques allemands Scorpions, plus d'un demi-siècle de scène, ont enflammé le public vendredi soir.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

L'ADN de Guitare en Scène repose sur deux piliers. Le premier, c'est la dévotion du public pour un instrument polyphonique dont chacune des six cordes possède sa propre couleur. Le second tient aux groupes mythiques à l'affiche durant cinq soirs. Vendredi, des vétérans de la planète hard rock faisaient figure d'invités d'honneur : le groupe Scorpions.

"Ca fait plus de 50 ans qu'ils sont là, je suis content qu'ils continuent les concerts", se réjouit Steeve, un festivalier. Avec précisément 57 années d'aventure au compteur, les Allemands de Scorpions reviennent pour la troisième fois à Guitare en Scène avec Rock Believer, leur 19e album.

Le groupe aux 100 millions de disques vendus reste incontournable pour des morceaux tels que Still Loving You ou Wind of Change. Habitués à jouer dans des stades, la bande à Rudolph Schenker adore la jauge familiale de Guitare en scène avec ses 5 000 spectateurs, pas plus.

durée de la vidéo: 02 min 33
Scorpions : "Le charme de Guitare en Scène, c'est l'amour du public pour cet instrument"

"Le charme de Guitare en Scène, c'est l'amour du public pour cet instrument"

"On adore jouer devant 50 000 personnes mais le charme de Guitare en Scène, c'est l'amour du public pour cet instrument. Sans sous-estimer le rôle de mon batteur, je dirais que la batterie est là pour faire briller les guitares", estime Rudolf Schenker, le guitariste et le fondateur du groupe né en 1977. "Je ne veux pas contredire Rudolf, s'amuse le batteur, Mikkey Dee, mais c'est juste l'inverse. Ce sont les guitares qui font briller la batterie !"

Au milieu de ses complices, le papa de Scorpions, Rudolf Schenker garde la flamme intacte à 74 ans. "Nous avons ce rock'n'roll, ce hard rock si vous préférez, ancré en nous. C'est quelque chose de vivant qui continue de nous porter. On l'entretient, assure-t-il. Et pour le maintenir vivant, il doit venir du cœur et de l'âme."

Pari réussi, vendredi soir, avec un public conquis. "Scorpions, c'est mon enfance. J'ai grandi avec, et je continue de vieillir avec", explique un festivalier. Après le frisson Scorpions, Guitare en Scène s'achève samedi 16 juillet avec d'autres pionniers du hard rock, les géants britanniques Deep Purple.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité