Un homme de 36 ans recherché après un accident de canyoning près de Livet-et-Gavet, Isère

© photo wikimedia.org
© photo wikimedia.org

Un homme de 36 ans est activement recherché par les hommes du PGHM de l'Isère depuis ce dimanche 5 juin. Il aurait été blessé, il y a 4 ou 5 jours, en faisant du canyoning avec une amie qui, elle, a été retrouvée. Une miraculée.  

Par Céline Aubert

Entendue par les hommes du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne, cette femme de 29 ans, originaire de l'Hérault, a raconté son calvaire dans la cascade de Bâton. Confuse et sans doute traumatisée, elle n'a pu préciser si l'accident s'était produit mercredi ou jeudi dernier.

Cette canyoniste confirmée est, d'après les secours, une "miraculée". Selon ses dires, elle aurait passé 4 à 5 jours de survie dans les montagnes d'Allemont, la jambe cassée, en combinaison mouillée, des contusions à la tête, se nourrissant d'herbes et de baies...  

A l'origine de sa mésaventure, une sortie avec son compagnon où ils se seraient trouvés sans corde à un endroit très technique du canyon. Il leur manquait à peu près 10 mètres. D'après les habitués du lieu, il n'y a pas d'échappatoire à cet endroit, pour sortir du canyon, il n'y a qu'une solution... le finir.

Coincés sous la cascade, le couple risquait de mourir noyé ou d'hypothermie. C'est alors qu'ils ont décidé de sauter. Une chute de 10 mètres. Les deux sont tombés sur la tête. Lui aurait perdu connaissance un moment. Moins gravement touchée, la femme l'aurait alors placé en position de secours et se serait traînée pour aller chercher de l'aide. 

C'est finalement un promeneur qui l'a aperçue dimanche après-midi. Elle est actuellement hospitalisée au CHU de Grenoble-La Tronche. Quant à son compagnon, il n'était plus là où elle l'avait laissé. Il est depuis activement recherché. 

Des recherches difficiles 

Mardi, les recherches des gendarmes de la montagne vont reprendre. Des recherches difficiles car le terrain est complexe. La caméra thermique, les chiens et les survols de l'hélicoptère de la Sécurité civile n'ayant rien donné, ce sont surtout des battues en petits effectifs qui vont être organisées. 

Le débit très important de l'eau dans cette zone ne facilite pas les opérations.

Une enquête a été ouverte par le parquet pour "disparition inquiétante". 

Sur le même sujet

Les + Lus