Hôpital de Bourgoin: ouverture de lits pour les personnes âgées en situation d'urgence

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Grassaud

C'est un dispositif innovant qui est lancé par le Centre Hospitalier Pierre Oudot de Bourgoin-Jallieu. 15 lits "sas" viennent d'être ouverts pour les personnes âgées en situation d'urgence. Elles peuvent rester 90 jours, le temps de trouver une place définitive dans un EPHAD. 

Le constat est simple. Il faut aujourd'hui en moyenne entre 12 et 18 mois pour décrocher une place dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EPHAD). Que faire pendant cette période? Il est encore parfois possible d'organiser un maintien au domicile grâce à l'assistance des travailleurs médicaux et sociaux. Mais quand la dépendance s'avère trop lourde, l'histoire se termine souvent aux urgences et à l'hôpital. 

D'où l'idée des lits "sas". Cette structure d'urgence est destinée à des personnes qui ont déjà entrepris les démarches d'entrée en maison de retraite, et dont la soudaine dégradation de la situation ne permet plus d'attendre. 15 lits sont pour cela "bloqués" à l'EPHAD Jean Moulin qui dépend de l'hôpital. Une première en France. 

Interview d'Anne Hédiard et Didier Albrand 
durée de la vidéo: 01 min 20
Interview sur les lits ‘‘sas’’ pour l'hébergement d'urgence

L'admission se fait toutefois en fonction de plusieurs critères suivants:
  • résider dans le secteur du Nord-Isère
  • être déjà dans un processus administratif d'attente de place en EHPAD
  • avoir émis le souhait d’aller en EHPAD et avoir été informé de la non possibilité de rester chez soi
  • se retrouver dans une situation d'urgence (par exemple l'aggravation brutale du niveau de dépendance, le décès de l'aidant…).
La durée maximum de séjour en lit "sas" est de 90 jours, au cours desquels les personnes en charge du dispositif devront trouver au résident une place définitive dans un EHPAD du Nord-Isère.

Reportage
durée de la vidéo: 01 min 48
Des lits "d'attente" pour les personnes dépendantes