Incendie de Notre-Dame-de-Paris : la tristesse de personnalités auvergnates s'exprime sur les réseaux sociaux

De nombreuses personnalités du Puy-de-Dôme et de Haute-Loire ont réagi sur les réseaux sociaux face à l'incendie de Notre-Dame-de-Paris. / © THOMAS SAMSON / AFP
De nombreuses personnalités du Puy-de-Dôme et de Haute-Loire ont réagi sur les réseaux sociaux face à l'incendie de Notre-Dame-de-Paris. / © THOMAS SAMSON / AFP

De nombreuses voix se sont élevées en Auvergne pour exprimer leur tristesse et leur désaroi face à l'incendie qui a ravagé Notre-Dame-de-Paris dans la nuit de lundi à mardi. Parmi elles, celles de nombreuses personnalités du monde politique, culturel et religieux. 

Par Richard Beaune

C'est d'abord une bonne partie de la classe politique de la région qui a tenu à exprimer sa tristesse sur les réseaux sociaux. Parmi les personnalités de l'agglomération clermontoise, le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi a tweetté lors de la soirée de lundi 15 avril "l'émotion nous gagne tous."  Le lendemain matin, encore abasourdi, écrit-il, "une idée fixe doit nous unir, rebâtir." Dans son tweet, l'élu Clermontois assure qu'il proposera en conseil municipal la participation de la ville à la souscription nationale. 
 

Le maire de Chamalières Louis Giscard d'Estaing a lui aussi réagi vivement lors de l'incendie : "c'est mon coeur et le coeur de toute la France qui saignent face à un tel drame."
 
De son côté Flavien Neuvy, maire de Cébazat. conseiller départemental du Puy-de-Dôme et membre du bureau politique de l'UDI,  s'est indigné de la récupération politique de certains : " Se saisir de chaque drame, l'instrumentaliser pour polémiquer et faire de la politique politicienne : FI et RN main dans la main.
 
La préfète du Puy-de-Dôme a choisi quant à elle de louer le courage des sapeurs pompiers de la ville de Paris, " à la hauteur face à la catastrophe historique et nationale.
 
Dans le monde culturel aussi, la tristesse gagne un grand nombre de personnes. les membres du festival de la Chaise-Dieu rappellent sur facebook à quel point le patrimoine est fragile : "A la Chaise-Dieu, cette tristesse se mêle à une conscience. La conscience que nous devons tout faire pour protéger notre patrimoine, si fragile, que nous devons tout faire pour préserver ces deux tours de l'abbatiale Saint Robert qui se dressent toujours dans le ciel de la Haute-Loire, et tous les trésors qu'elle abrite. "
 

En Haute-Loire également, le diocèse du Puy-en-Velay a exprimé  sa "grande tristesse " face à l'incendie. 
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus