Alpes : 239 candidats sur l'Isère et les 2 Savoie

Depuis vendredi 18 mai 18H, les candidats aux élections législatives sont connus pour les 20 circonscriptions alpines

Par Franck GRASSAUD

Les 10 et 17 juin, il y aura des bulletins, des bulletins comme s'il en pleuvait…

Jamais les élections législatives n'avaient attiré autant de candidats dans les Alpes. 127 sur les 10 circonscriptions de l'Isère, 73 candidats en Haute-Savoie pour 6 circonscriptions et 39 en Savoie pour 4 circonscriptions.

Des circonscriptions, pour certaines redécoupées par les "ciseaux de la droite", à l'époque au pouvoir. Logiquement favorable à l'UMP, ces circonscriptions peuvent aussi faciliter des candidatures à gauche au nom du donnant-donnant (celle de Chambéry semble taillée sur mesure pour permettre à la maire PS d'aller enfin au Palais Bourbon après 2 échecs).

Comme partout en France, il y a de la dissidence dans l'air. Parfois, comme dans la première circonscription de l'Isère Grenoble-Meylan-Saint-Ismier, deux candidats de la droite classique sont en lice (l'UMP Jean-Claude Peyrin et Marie-Christine Tardy) face à la sortante socialiste (la nouvelle ministre Geneviève Fioraso). C'est aussi le cas dans la quatrième circonscription de la Haute-Savoie, Evian-Thonon où le sortant, l'UMP Marc Francina, retrouve sur sa route une dissidente, Astrid Baud-Roche.

Ailleurs, c'est une gauche divisée qui prétend au titre de député. Dans 15 circonscriptions sur les 20 que comptent les Alpes, Europe-Ecologie-Les Verts a présenté un candidat face au PS. Dans la dernière ligne droite, Les Verts de l'Isère se sont malgré tout retirés de la 6ème circonscription pour "barrer la route au FN", d'après un communiqué.

Même chez les écologistes on est en ordre dispersé. Pas moins de 4 mouvements sont dans les starting-blocks en Savoie.

Enfin, au titre des formations "originales", on trouve les habituels Savoisiens mais aussi le Parti Pirate qui intrigue pas mal tout comme "Le Trèfle" ou les devenus fameux Indignés présents dans 4 circonscriptions en Isère.

Depuis que les élections législatives se tiennent dans la foulée de la présidentielle (2002), les Français ont toujours confirmé leur premier vote en donnant au président élu une majorité à l'Assemblée nationale pour appliquer sa politique. Mais Savoie et Haute-Savoie font toujours exception.

Nationalement la droite espère un retournement de tendance, mais devra faire face à la concurrence du Front national de Marine Le Pen, qui présente des candidats partout sous l'appellation "Rassemblement bleu marine".

Sur le même sujet

Les + Lus