• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Amplepuis: Le restaurateur effectuera sa peine

© France 3 RA
© France 3 RA

Comdamné à 19 ans de réclusion criminelle, le restaurateur d'Amplepuis, Nicolas Thivel, renonce à l'appel.

Par Isabelle Gonzalez

video title

video title

Drame d'Amplepuis : le verdict

Le verdict des assises du Rhône a été prononcé jeudi en fin d'après-midi : jugé pour l'incendie volontaire de son restaurant en septembre 2009 à Amplepuis qui a causé la mort de deux personnes, Nicolas Thivel a été condamné à une peine de 19 années de réclusion criminelle...

En juin dernier, un jeune restaurateur d'Amplepuis était condamné à 19 ans de réclusion par la Cour d'assises du Rhône.

L'histoire est celle d'une escroquerie aux assurances qui a mal tourné. L'incendie provoqué par l'accusé, propriétaire du restaurant, avait provoqué une explosion et un feu qui ont entrainé la mort de deux personnes, une mère et sa filleLe restaurateur souhaité interjeter appel de sa condamnation mais il vient de faire savoir qu'il renoncait à cette décision.

Retour sur les faits

Ils remontent à la nuit du 16 au 17 septembre 2009. Un violent incendie se déclare dans un immeuble du centre-ville d’Amplepuis (69). Le restaurant situé au rez-de-chaussée est en flammes. Le sinistre se propage très vite aux deux étages où se trouvent des logements.

Une soixantaine de pompiers sont engagés pour éteindre le feu. La violence du sinistre est telle qu’ils ne parviendront à entrer à l’intérieur de l’immeuble plud de six heures après le début de l’incendie. Dans un logement du premier étage, ils découvrent deux corps sans vie : celui d’une femme de 42 ans et de sa fille 13 ans, mortes intoxiquées.

L’incendie a fait un autre blessé grave : le propriétaire du restaurant où l’incendie s’est déclaré, cet homme, âgé de 22 ans est retrouvé errant dans la rue, complètement hagard, avec de nombreuses coupures et des brûlures très graves. « Des enfoirés ont fait sauter le restaurant », lâche-t-il au premier voisin accouru sur place. Une déclaration qu’il confirme aux gendarmes, le 18 septembre, sur son lit d’hôpital.

L’enquête, confiée aux gendarmes de la Section de recherches de Lyon, va rapidement faire vaciller cette thèse. Les preuves s’accumulent et le restaurateur est placé en garde à vue le 2 octobre. Il reconnaît avoir mis le feu à son restaurant pour faire marcher l’assurance. Criblé de dettes, il ne voyait pas d’autres issues à sa situation financière. Il n’avait pas prévu que l’essence répandue en quantité importante, du fait sa haute volatilité à température ambiante, peut former un mélange explosif avec l’air.

Écroué le 4 octobre 2009, l’homme était renvoyé devant la cour d’assises du Rhône pour "dégradation par moyen dangereux ayant entraîné la mort". Le procès d’un terrible engrenage et d’un énorme gâchis durera quatre jours et se soldera par la condamnation du restaurateur à 19 ans de réclusion criminelle. 

>>> Les explications sur sa renonciation à faire appel de sa codamnation  au micro de  Valérie Benais et de Fabrice Cagnin  le 10 Novembre 2011

Sur le même sujet

Chiaka le travailleur sans-papiers

Les + Lus