Analyse des résultats du 2nd tour en 2007

Si Nicolas Sarkozy a été élu président de la République en 2007, l'Auvergne lui avait préféré Ségolène Royal.

Par Alain FONTAN

En 2007, en Auvergne, Ségolène Royal était arrivée en tête devant Nicolas Sarkozy. Un peu plus d'un point séparait la candidate socialiste de celui de l'UMP.

AUVERGNE : LES RESULTATS DU 2e TOUR 2007

En 2007, Ségolène Royal l’emporte en Auvergne avec un peu plus d’un point d’avance sur Nicolas Sarkozy. La candidate socialiste l’emporte dans les deux départements traditionnellement ancrés à gauche, l’Allier et le Puy-de-Dôme. Elle l’emporte aussi dans des villes de droite, Moulins et Issoire. Au premier tour, Nicolas Sarkozy était arrivé en tête dans trois départements dont l’Allier. En Haute-Loire et dans le Cantal les électeurs offrent à Nicolas Sarkozy des scores supérieurs à la moyenne nationale.

ALLIER

En 2007, avec 5000 voix d’avance sur Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal réalise un score de 51,20 % des suffrages exprimés. Les fiefs traditionnels de Montluçon (55,40 %), Commentry et Yzeure sont des soutiens importants à la candidate sociale. Plus surprenant est le vote en faveur de Ségolène Royal à Moulins (50,63 %), ville de droite. Ségolène Royal a sans doute bénéficié du soutien d’électeurs favorables à François Bayrou lors du vote du premier tour. Trois circonscriptions sur quatre (à l’exception de Vichy) se sont positionnées nettement en faveur de la gauche.

CANTAL

En 2007, le Cantal s’affiche comme étant le département auvergnat le plus sarkozyste de la région. Il réalise un score supérieur (55,71 %) à celui de la moyenne nationale (53,06 %). Il obtient localement un bon report des voix acquises à François Bayrou lors du premier tour du scrutin. Le score de Nicolas Sarkozy est cependant inférieur à celui réalisé par Jacques Chirac (62,94) en 1995. Le candidat de l’UMP obtient d’excellents résultats à Saint-Flour (62,38 %) et à Mauriac (54,04 %). Une exception à ce soutien à Nicolas Sarkozy, situé à Aurillac, la ville-préfecture du Cantal. Ségolène Royal y obtient le score de 53,95 %. En 1995, face à Lionel Jospin, Jacques Chirac s’était imposé à Aurillac.

HAUTE-LOIRE

En 2007, Nicolas Sarkozy s’impose dans le département avec un score de 54,22 % des suffrages. Une avance de près de 9 points sur Ségolène Royal. Au Puy-en-Velay, alors que la municipalité est encore socialiste, Ségolène Royal passe la barre des 50 % (50,70 %). Au premier tour Nicolas Sarkozy arrive en tête avec seulement 44 voix d’écart. Dans le reste du département, les résultats se partagent entre la droite et la gauche. Yssingeaux (56, 83 %) et Sainte-Sigolène (63,34 %) votent pour Nicolas Sarkozy, Brioude (51,72 %) et Langeac (52,16 %) apportent leurs suffrages à Ségolène Royal. En 1995, Jacques Chirac s’était imposé dans le département avec 57,75 % des suffrages.

PUY-DE-DOME

Pas de surprise en 2007. Ségolène Royal devance Nicolas Sarkozy et obtient un résultat de 53,26 % des suffrages. Elle améliore le score de la gauche de 12 points. L’électorat de François Bayrou (20,33 % lors du premier tour) a suivi la sollicitation de la candidate socialiste. Clermont-Ferrand, avec Limoges, est donc toujours la grande ville de France la plus à gauche. Ségolène Royal obtient le score de 57,43% dans la capitale auvergnate.

Sur le même sujet

Les + Lus