• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Caroline Garcia sort avec les honneurs

La Lyonnaise, 188e mondiale, s'est inclinée face à Maria Sharapova au 2e tour, 3-6, 6-4, 6-0.

Par Régions

video title

ST Etienne, Rezaï déjà out

Aravane Rezaï a quitté Roland-Garros en larmes après avoir été sèchement battue au 1er tour par la 102e mondiale.

A 17 ans, Caroline Garcia n'a pas à rougir de sa défaite au deuxième tour de Roland Garros. La Lyonnaise a tenu tête à la Russe Maria Sharapova, lui prenant même le premier set, avant que l'ancienne n°1 mondiale retrouve le sens de son jeu et s'impose en 3 sets (3-6, 6-4, 6-0).

"Comment avez-vous vécu cette première victoire à Roland-Garros ?

J'ai essayé de l'aborder comme un match normal. Au début, j'étais un peu stressée mais c'est passé. J'ai réussi à rentrer dans le terrain, à me servir de mon coup droit pour la faire reculer. Cette victoire a davantage de saveur que celle en Australie parce que c'est en France. J'ai beaucoup appris à Melbourne et j'ai essayé de me servir de cette expérience pour mieux aborder le tournoi ici. Je suis encore plus contente d'avoir gagné. Mais j'essaie de relativiser par rapport au fait que ce n'est qu'un match.

Vous ne cachez pas votre ambition de vouloir devenir N.1 mondiale ?

C'est important de se fixer des objectifs. Je veux entrer dans le Top 10, gagner des Grands Chelems et devenir N.1 mondiale. Vous journalistes, dites souvent que le tennis féminin français ne va pas bien. Mais nous les jeunes on fait le travail sur le circuit secondaire. On avance. J'arrive à m'en sortir. Je gère. Si je peux gagner Roland-Garros dans deux ans, ça me va! Mes parents sont là pour m'encourager, me pousser, parce que le tennis ce n'est pas toujours facile. Ils font des sacrifices pour moi. Mon père m'accompagne en tournoi, est là pour me structurer. Ma mère ne vient pas tout le temps avec moi. Elle reste à Lyon. Mais c'est ma mère, elle est toujours là pour m'aider."

Rezaï déjà out

Aravane Rezaï a quitté le tournoi parisien en larmes après avoir été sèchement éliminée dès le premier tour par la Roumaine Irina-Camelia Begu, 102e mondiale, en deux sets 6-3, 6-3 lundi. La Stéphanoise de 24 ans, 41e mondiale, a perdu le fil de son jeu lors d'un début d'année catastrophique.

Hors de forme, perturbée par des problèmes personnels, la Franco-Iranienne, qui a coupé les ponts avec sa famille depuis un incident qui l'a opposé à son père en janvier, a sombré dans un océan de fautes directes (44!). "Ce n'est vraiment pas le meilleur moment pour jouer un match de tennis, a-t-elle déclarée, en larmes, à la sortie du court. Je ne suis pas à 100% du tout. Je m'accroche au tennis car c'est ce que j'aime vraiment et j'espère revenir l'année prochaine pour gagner le tournoi. Mon objectif est de retrouver la paix en moi et d'être la plus heureuse possible. Il y a d'autres choses plus importantes dans la vie, j'espère que ça va s'arranger."

Si le score est sévère (et encore... Begu a servi pour le match à 5-1 au deuxième set), c'est aussi parce que la Roumaine a joué un tennis de qualité, même si elle s'est montrée fébrile au moment de conclure pour sa première apparition dans le grand tableau d'un Grand Chelem. A 20 ans, Begu est une 102e mondiale anonyme mais elle a obtenu d'excellents résultats cette année sur terre battue avec désormais 21 victoires, dont une sur la Russe Svetlana Kuznetsova, pour seulement 5 défaites. La Roumaine a notamment été finaliste à Marbella en avril, là-même où Rezaï a touché le fond en se faisant battre 6-3, 6-0 par la 258e mondiale au premier tour. Avec cette nouvelle défaite, la N.2 française, qui avait atteint les 8es de finale à Roland-Garros en 2009 et le troisième tour l'an dernier, va poursuivre sa chute au classement WTA où elle figurait encore au 15e rang en octobre.

Sur le même sujet

Explosion à Lyon : le point sur les blessés samedi en fin de journée

Les + Lus