Chambéry : Chauffeurs en grève après une agression

Un agent des bus de Chambéry a été la cible de jets de pierres, du coup les chauffeurs sont en grève.

Par AFP

Le réseau de bus de Chambéry était fortement perturbé ce vendredi 14 octobre au matin, les chauffeurs exerçant leur droit de retrait après l'agression d'un contrôleur qui a reçu une pierre à la hanche, devant un lycée.

A 7H50 vendredi, trois agents du Stac (Service des Transports de l'Agglomération Chambérienne) effectuaient une opération de contrôle devant un lycée des Hauts-de-Chambéry quand ils ont été la cible de jets de pierre de la part d'un groupe d'une dizaine de jeunes, selon une source policière.
L'un des agents a été touché à la hanche, sans gravité, selon la même source.

"Cela a créé un véritable émoi dans l'entreprise", a déclaré à l'AFP un porte-parole du Stac.

Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a alors soulevé un "danger grave et imminent" et appelé les agents à exercer leur droit de retrait.

"Progressivement, les agents se rétractent sur le réseau par solidarité et en raison d'une insécurité croissante", a ajouté le porte-parole.

"Notre travail est maintenant de convaincre que le danger peut être éliminé grâce à la présence des forces de l'ordre", a-t-il indiqué.

L'ensemble des 30 lignes de l'agglomération chambérienne étaient affectées à un degré plus ou moins important vendredi matin, sans qu'aucune d'entre elles ne soit complètement coupée.

Le Stac est géré pour le compte de Chambéry métropole par la société privée Connex Chambéry, filiale de Veolia Transport.

Sur le même sujet

Lyon : le Festival Lumière 2019 rend hommage à André Cayatte

Les + Lus