• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Chamonix : “Wingsuit” interdit !

"Wingsuit" interdit à Chamonix après la mort d'un pratiquant

Par Jean-Christophe Pain avec AFP

Chamonix interdit le"wingsuit" (chute libre en "combinaison ailée") après la mort d'un norvégien, qui s'est tué en sautant du couloir de l'ENSA au Brévent (Chamonix). Il n'a pas survécu à son vol, n'ayant pas réussi à ouvrir son parachute.

A Chamonix, l'Aiguille du Midi et le Brévent semblent être devenus les 2 spots à la mode pour ce sport extrême. Un autre "jumper" s'est d'ailleurs blessé ce 23 juillet.

La commune de Chamonix a décidé d'interdire la pratique du "wingsuit", consistant à sauter d'une falaise muni d'une combinaison en forme d'ailes.

La pratique est interdite depuis les deux sites, le sommet du Brévent (2.525 mètres), dans le massif des Aiguilles Rouges, et l'Aiguille du Midi (3.842 mètres), dans le massif

du Mont-Blanc.

L'arrêté d'interdiction "ainsi que des panneaux d'information seront mis en place

au départ des remontées mécaniques du Brévent et de l'Aiguille du Midi", a indiqué

la commune.

La pratique du "wingsuit" depuis le sommet du Brévent s'est fortement développée "depuis la semaine dernière", après la mise en ligne de vidéos de vols sur internet, selon la commune.

La mairie indique qu'elle va "mener une réflexion sur l'organisation et la sécurisation de la pratique du wingsuit, notamment les modalités de compatibilité avec les autres disciplines aériennes", alors que plusieurs centaines de parapentistes se lancent chaque jour du sommet du Brévent.

Lire notre article du 15 juillet dernier sur un autre accident de base-jump, cette fois en Isère.

Le 11 août, Chroniques d'en haut vous emmène aux sources du vertige, dans le Verdon, l'un des spots du base-jump.

Lire aussi le résultat des réflexions de pratiquants, membres de la French B.A.S.E. Association sur les risques du "paralpinisme volant".

Le site de l'association de paralpinisme (base-jump en milieu naturel) : http://www.paralpinisme.fr/

Sur le même sujet

Interview Jean-François Julliard, Greenpeace

Les + Lus