Chant contre chant à Bollène (18 juin)

© France 3 RA
© France 3 RA

Par DM

video title

video title

Chant contre chant à Bollène

Le 18 juin dernier la cérémonie commémorative de Bollène a tourné à l'affrontemen: d''un côté des gens de gauche et anciens combattants qui souhaitaient entonner le Chant des partisans; de l'autre une municipalité, dirigée par Marie-Claude Bompard, Ligue du Sud, qui les a fait taire.

A Bollène, les commémorations du 72e anniversaire de l'appel du 18 juin du Général de Gaulle ont donné lieu à des affrontements sonores et des bousculades.

Durant la cérémonie, organisée par la mairie, un groupe d'anciens résistants a voulu entonner le Chant des Partisans, hymne de la résistance. Ils en ont été empêchés. En guise de réponse, un groupe d'élus s'est mis à chanter la Marseillaise. L'incident a choqué de nombreuses associations et partis politiques de gauche. 

En revanche, pour Marie-Claude Bompard, maire de Bollène depuis 2008 et épouse de Jacques Bompard (maire d'Orange, fondateur du mouvement "Ligue du Sud" et élu député le 17 juin dernier sous cette étiquette), parle de pure provocation. L'élue a assuré que le Chant des Partisans serait donné le 26 août prochain à l'occasion des cérémonies de la libération de la ville.

Jeudi soir, un rassemblement symbolique à l'appel d'associations et partis de la Drôme et du Vaucluse s'est tenu en signe de protestation sous les fenêtres de la mairie de Bollène. 

Sur le même sujet

Les + Lus