• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Déception pour les 87 salariés de Veninov...

© France 3 RA
© France 3 RA

Le tribunal de commerce de Nanterre a nommé un expert....

Par Dolores MAZZOLA

video title

video title

30 novembre: journée décisive pour les Véninov ?

Le tribunal de commerce de Nanterre devait rendre sa décision concernant la date de cessation de paiement de l'usine Véninov le 30 novembre. Il a choisi de nommer un expert... Ce dernier a trois mois pour se prononcer. La douche froide pour les salariés de Vénissieux.

Mercredi 30 novembre: journée décisive pour les salariés Véninov. Le tribunal de commerce de Nanterre devait rendre sa décision concernant la date de cessation de paiements de l'usine de toiles cirées de Vénissieux. Le tribunal a choisi de nommer un expert. Ce dernier dispose de trois mois pour rendre son rapport.

Une véritable douche froide pour les salariés de Vénissieux qui se battent pour la survie du site et occupent les lieux depuis la liquidation judiciaire de Véninov prononcée le 21 juillet dernier. Selon eux, les droits acquis sur Veninov par Gordon Brothers bloquent toute possibilité de reprise et de redémarrage de l'activité.

Lors de l'audience du 08 novembre dernier, l'avocat du liquidateur avait plaidé pour le maintien au 1er novembre 2010 de la date de cessation de paiements. Le fonds d'investissement américain Gordon Brothers, créancier de l'usine, conteste cette date…


Une longue journée d'attente sur le site Véninov ...Ci-contre le reportage de F.Haroud & A.Henry - Edition locale du Grand Lyon - 30/11/11

Voir aussi : la visite de  Maurice Leroy, Ministre de la Ville, sur le site Véninov - reportage de J.Perrier & P.Perrel - Edition locale du Grand Lyon - 01/12/11


 


Rappels -  Leader européen de la toile cirée, l'entreprise Véninov, ex-usine Maréchal, est implantée à Vénissieux depuis 1874. L’usine a été rachetée en mai 2009 par le groupe allemand Alkor-Venilia et déclarée en cessation de paiements le 1er novembre 2010 par le tribunal de commerce de Nanterre. Mais en décembre 2010, le groupe allemand Alkor-Venilia a contracté un emprunt de 9,7 millions d'euros auprès du fonds d'investissement américain Gordon Brothers. Deux mois plus tard, par un avenant, Alkor-Venilia a apporté à son créancier l'intégralité des actifs du groupe en garantie. Des actifs estimés à 40 millions d'euros. Le 21 juillet dernier, après plusieurs mois de confusion, l'usine Véninov a finalement été placée en liquidation judiciaire avec 87 licenciements à la clef.

Imbroglio juridique - Les conditions d'acquisition de Véninov par Gordon Brothers et la légalité du prêt intervenu après la déclaration de cessation de paiements sont contestées par les syndicats et les salariés. Dans ce dossier, les Véninov ont obtenu l'appui du préfet du Rhône qui a décidé de saisir la justice. Depuis des semaines, les Véninov sont engagés dans un véritable bras de fer avec les investisseurs américains. Ils multiplient les manifestations, font appel aux élus et occupent l'usine afin de protéger leur outil industriel en vue d'une reprise future. De son côté, le fonds de pension entend faire valoir ses droits sur les six hectares de terrain, les machines et le stock.

A lire aussi

Sur le même sujet

Cuisine scolaire mode d’emploi

Les + Lus