• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Drame de Lloret de Mar (suites)

© France 3
© France 3

La chambre de l'instruction de la cour d'appel a rendu son arrêt: les 2 isérois seront remis aux autorités espagnoles

Par Dolores MAZZOLA (avec AFP)

video title

video title

L'Isle d'Abeau (38) : 2 jeunes écroués

2 habitants de l'Isle d'Abeau âgés d'une vingtaine d'années ont été écroués ce vendredi 19 août à Lyon. Ils sont soupçonnés d'avoir tué un jeune britannique de 15 ans, lors d'une rixe en Espagne, mi-juillet.

Deux jeunes Isérois sont soupçonnés d'avoir mortellement poignardé un adolescent britannique de 15 ans, à la mi-juillet. Le drame s'est déroulé dans la station balnéaire espagnole de Lloret de Mar. Les deux jeunes hommes ont été interpellés en France un mois après le drame dans le cadre de mandats d'arrêt européens.

Ils ont été écroués le 19 août à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas et pourraient être prochainement remis aux autorités espagnoles. Mardi 23 août, les deux suspects ont comparu devant la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Lyon qui devait se prononcer sur la validité de leur remise aux autorités espagnoles. L'arrêt a été mis en délibéré. Les deux jeunes hommes, qui ont refusé leur extradition, devaient être fixés sur leur sort le 26 août.

La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Lyon a rendu son arrêt vendredi matin et validé le mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne. Les deux jeunes hommes seront remis aux autorités espagnoles pour être jugés. Sauf recours en cassation des intéressés, leur transfert devrait avoir lieu dans une dizaine de jours. Ils disposent de trois jours pour introduire un recours devant la Cour de cassation.


 

Rappels - Originaires d'un quartier pavillonnaire de L'Isle-d'Abeau (Isère), ces deux jeunes âgés de 21 ans s'étaient offerts une escapade dans la populaire station balnéaire espagnole de Lloret de Mar lorsqu'ils ont pris part à une bagarre entre jeunes éméchés sortant de boîtes de nuit. Les deux Isérois avaient regagné la France le jour-même. Ils ont reconnu avoir pris part à la rixe mais ont toujours affirmé qu'ils "ne savaient pas que la victime était décédée".  (voir le rappel en vidéo ci-contre)

Sur le même sujet

Bébés sans bras, la piste de l'eau

Les + Lus