Gillonnay (38) : Stupéfiants et matériel de police

Lors d'une perquisition chez un présumé trafiquant de drogue, les gendarmes ont retrouvé du matériel de police.

Par France 3 Alpes avec l'AFP

Un brassard siglé police, un gilet pare-balles portant l'inscription gendarmerie
et un kit de prélèvement d'empreintes digitales et d'ADN ont été saisis fin novembre
chez un homme soupçonné de trafic de drogue à Gillonnay, a indiqué mardi le parquet de Vienne, confirmant une information du Parisien.

Trois hommes âgés de 20 à 30 ans, originaires de la région lyonnaise pour l'un
et de l'Isère pour les deux autres, ont été mis en examen et placés en détention provisoire.
 
La découverte de ce matériel technique est intervenue le 29 novembre 2011 lorsque
les gendarmes de la section de recherche de Grenoble ont perquisitionné l'appartement d'un trafiquant de drogue présumé dans le village de Gillonnay (900 habitants).
 
Ils ont alors découvert plusieurs produits stupéfiants (ecstasy, cocaïne, cannabis)
ainsi qu'un fusil à pompe, trois armes de poing de gros calibres et des munitions.
A cela s'ajoutent des équipements de police. "Il s'agit de matériel technique
qui n'est pas en vente libre et est issu de marchés publics
", a précisé à l'AFP
Matthieu Bourrette, procureur de la République de Vienne.
"L'origine de ce matériel reste encore indéterminée car il n'avait pas été déclaré
comme étant volé"
, a ajouté le magistrat.

Il pourrait s'agir d'un détournement au moment de la livraison aux forces de police,
d'une perte sans signalement, etc.

Une information judiciaire a été ouverte le 1er décembre pour recel, trafic de
stupéfiants et détention d'armes sans autorisation. Une enquête est en cours sur
commission rogatoire d'un juge d'instruction de Vienne "pour apprécier l'ampleur
des trafics et l'origine des armes
", a précisé le procureur.

Sur le même sujet

Les + Lus