• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble : Le FCG croque le Stade Français !

Le FCG s'octroie la victoire devant le Stade Français, 26 à 12, devant 10 000 spectateurs à Lesdiguières.

Par France 3 Alpes

video title

Rugby : la victoire du FCG sur sa pelouse

Rugby : victoire de Grenoble face au Stade Français.26 à 12 devant 1061 personnes ! Le premier match de top 14 des grenoblois à domicile Le dernier, c'était il y a 7 ans face aux même stade français mais cette fois donc le FCG a gagné !

Sept ans après avoir quitté  ce qui était le Top 16 , pour son 1er match à domicile en élite , le FCG a fait vibrer Lesdiguières ! Mais il va falloir remettre ça , la semaine prochaine, toujours à domicile face à Mont de Marsan .

Le rendez-vous était important. Et beau. Alors le public grenoblois a répondu présent en masse : 10 061 spectateurs dans un stade Lesdiguières qui, théoriquement, ne compte que 10 050 places!

Il faut dire que pour son retour dans l'élite du rugby français, et à l'occasion de ce premier match à la maison, le FCG affrontait un adversaire de taille : le Stade français. Après trois saisons moyennes et des premières rencontres décevantes cette année, les grands méchants Parisiens entendaient bien croquer les petits promus isérois. Peine perdue. Et, pour eux, espoirs déçus.

Car porté par son public, bien aidé par son talent, le FCG a fait bien mieux que résister. Toute la rencontre, les hommes de Landreau, Corrihons et Bégon ont dominé. Un jeu préçis et organisé. Une concentration permanente. Et de la réussite, si l'on oublie les premières mêlées, systématiquement sanctionnées par l'arbitre. Quelques pépins compensés par l'insolente réussite au pied (100%) de Valentin Courrent.

A la 44ème minute, Rida Jaouher marqua le premier essai grenoblois. Seul au milieu de tous, les trois quart isérois a pris tout le monde de court. Jaouher, vite imité par un autre "ancien" de l'équipe : Lucas Dupont. A 21 ans seulement et après  avoir marqué de son empreinte les dernières saisons en pro D2, le numéro 14 grenoblois a confirmé devant son public tout les espoirs placés en lui en applatissant le ballon juste entre les poteaux. Nous sommes à la 67ème minute. Plus rien ne peut arrêter les rouge et bleu.

Rien, sauf un dernier sursaut d'orgueil parisien. A quelques minutes du coup de sifflet final, les Grenoblois bloquent devant la muraille rose du Stade français et ne parviennent pas à inscrire le troisième essai synonyme de bonus offensif alors même que le ballon se trouvait dans la zone des cinq mètres. Une déception? Même pas. Un petit regret, tout au plus.

Car en s'imposant très largement (26 à 12 quand même !), les Grenoblois ont tourné la page et oublié un vieux souvenir. En 2005, pour leur dernier match en Top 16 avant la relégation, ils affrontaient déjà le Stade Français. Une dernière rencontre en élite pour les Isérois et une dernière défaite pour eux : 28 à 8 à l'époque.

Pour cette première rencontre de Top 14 à la maison, l'affront a donc été lavé. Mais surtout, les hommes du FCG ont montré qu'il faudrait compter avec eux. Certes, rien n'est encore gagné. Quelques détails restent à corriger. Mais hier, l'envie, la détermination et la réussite étaient bien du côté isérois. Des Isérois forcément ravis de ce premier succès à domicile mais qui gardaient néanmoins la tête froide.

Avec désormais huit points au classement en seulement trois rencontres, le FCG réalise en effet un parcours enviable. Mais il faudra très vite confirmer. Dès samedi soir, à domicile toujours et cette fois face à Mont-de-Marsan. Les rivaux seront des concurrents directs pour le maintien. Il faudra donc impérativement gagner.   

Grenoble : Le FCG croque le Stade Français !

Sur le même sujet

Jean-François Barnier, président des Maires de la Loire

Les + Lus