Il ne s'agit pas du squelette de Guy-André Kieffer

Lors de la découverte d'un squelette qui pouvait être celui de Guy-André Kieffer, l'émotion règnait en Savoie.

Par France 3 Alpes avec AFP

video title

Savoie : Emotion autour de la famille Kieffer

A l'heure de la découverte d'un squelette qui pourrait être celui de Guy-André Kieffer, l'émotion règne en Savoie d'où est originaire une partie de la famille du journaliste disparu en 2004 en Côte d'Ivoire.

Le mystère de la disparition de Guy-André Kieffer en Côte d'Ivoire en 2004 demeure finalement entier, des analyses ADN ayant montré que le squelette découvert le 6 janvier à l'ouest d'Abidjan n'était pas celui du journaliste franco-canadien.

Les membres de la famille du journaliste dont une partie habite en Savoie, informés par le juge d'instruction Patrick Ramaël du résultat de ces expertises, ont confié  leur déception, tout en réaffirmant leur confiance dans les recherches conduites depuis près de huit ans par le magistrat français.


"L'expertise ADN est négative. Le corps retrouvé n'est pas celui de Guy-André Kieffer", a déclaré à l'AFP Me Alexis Gublin, l'avocat de Bernard Kieffer, le frère du journaliste qui avait disparu le 16 avril 2004 sur un parking d'Abidjan. "C'est une déception pour la famille parce que ça ne permettra pas de commencer le deuil mais ça ne remet en rien en cause l'enquête en cours", a-t-il estimé.


De nombreux éléments, notamment des témoignages, avaient laissé penser à l'entourage de Guy-André Kieffer que cette dépouille était bien celle du journaliste indépendant qui enquêtait sur des malversations, notamment dans la filière cacao, dont le pays est le premier producteur mondial.


Le squelette a été exhumé en présence du juge Ramaël près du village de Yaokro, entre les villes de Saïoua et d'Issia, à environ 360 km à l'ouest de la capitale économique ivoirienne. Et des échantillons de cette dépouille avaient immédiatement été envoyés en France pour analyse.


 Si le mystère de la disparition de Guy-André Kieffer demeure, Me Gublin veut voir dans ces résultats ADN une hypothèse de moins à prendre en compte dans une enquête compliquée qui, de l'avis de tous, a nettement progressé depuis la chute en avril 2011 de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.


 Savoie : Emotion autour de la famille Kieffer (7 janvier 2012)

Des affiches sur les frontons des mairies, des prospectus distribués pour ne pas oublier, des colloques pour alerter, dans les Alpes la mobilisation ne s'est jamais relâchée depuis la disparition de Guy-André Kieffer en Côte d'Ivoire en 2004. Le journaliste a une partie de sa famille en Savoie.

Son père habite La Rochette et son frère, Eric Kieffer, est maire du petit village de La Table, près de Chambéry. Un élu qui a rallié ses administrés à sa cause. Un frère qui, il y a quelques mois, nous avait toutefois confié ne plus avoir trop d'espoir de retrouver Guy-André vivant, mais il voulait comprendre.

Eric Kieffer n'était pas à La Table ce samedi 7 janvier, il serait en déplacement à l'étranger mais selon un autre frère, Bernard Kieffer installé dans la région lyonnaise, des prélèvements ont bien été effectués sur le squelette découvert vendredi en Côte d'Ivoire. Les tests ADN vont être rapidement faits.

Guy-André Kieffer a disparu le 16 avril 2004 sur un parking d'Abidjan alors qu'il avait rendez-vous avec un proche de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Guy-André Kieffer enquêtait sur des malversations, notamment dans la filière cacao.

Sur le même sujet

Les + Lus