Isère : Deux UMP face à la ministre

Deux candidats UMP, un investi et une dissidente se présentent face à Geneviève Fioraso dans la 1ère circonscription.

Par France 3 Alpes avec l'AFP

video title

Le point sur la 1ère circonscription en Isère

Dans la 1ière circonscription de l'Isère, la ministre fraîchement élue, Geneviève Fioraso, devra affronter deux candidats à droite, le candidat officiel de l'UMP, JC Peyrin, et la maire de Meylan, Marie-Christine Tardy.

Deux candidats UMP se présenteront dans la première circonscription de l'Isère, face à la nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et députée sortante Geneviève Fioraso, aux prochaines législatives.

Jean-Claude Peyrin, investi par les instances nationales de l'UMP, affrontera la socialiste Geneviève Fioraso, candidate à sa réélection. Marie-Christine Tardy, candidate dissidente du même parti, Maire de Meylan (M. Peyrin est un des adjoints), sera aussi de la partie.


 "Dire que cette situation me fait plaisir, c'est mentir, mais je pense que la droite peut réellement gagner cette circonscription", a déclaré M. Peyrin, président de l'UMP 38 et proche de l'ancien maire de Grenoble, Alain Carignon. Mme Fioraso avait largement battu ce dernier en 2007 lors des précédentes législatives.


"Je suis le seul candidat UMP, celui investi. Mme Tardy est une candidate parmi d'autres, une dissidente Divers droite", a poursuivi M. Peyrin qui s'est toutefois dit prêt au cas où il arriverait derrière Mme Tardy, à lui "laisser la place" au second tour.


Marie-Christine Tardy, conseillère régionale UMP et maire de Meylan depuis 11 ans, a rétorqué de son côté que ses deux mandats lui donnent la légitimité de "la base" et du "terrain". Elle estime "représenter la seule possibilité pour la droite d'avoir un candidat élu face à une gauche qui détient tous les pouvoirs".


"Je ne peux que déplorer l'esprit de revanche et la politique de la terre brûlée menée par un homme battu il y a cinq ans", a ajouté Mme Tardy, visant sans le nommer Alain Carignon.


Les deux candidats de droite sont en revanche d'accord sur une chose: la nouvelle ministre "devrait abandonner sa candidature aux législatives".

"Faire campagne en son nom et dire que c'est son suppléant qui va siéger relève de la malhonnêteté intellectuelle. C'est tromper les électeurs", a estimé Mme Tardy, alors que M. Peyrin déplorait que Mme Fioraso "cumule les mandats tout en se disant contre".


En 2007, Mme Fioraso a été élue au second tour avec 63,03% des voix face à Alain Carignon (36,97%).

A l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy est arrivé en tête dans la ville de Meylan avec 52,85% des suffrages face à François Hollande (47,15%).

Sur le même sujet

Les + Lus