Isère : François Hollande en tête

© DR France 3 Corse
© DR France 3 Corse

Seul département alpin à avoir choisi de placer François Hollande en tête, l'Isère rebat ses cartes par rapport à 2007.

Par Franck GRASSAUD

video title

video title

Isère : Réactions des grands déçus

En Isère, réaction d'Eric Piol d'Europe Ecologie Les Verts qui accuse le coup après la grande défaite d'Eva Joly créditée de 2% au niveau national. Puis réaction d'Annie David, représentante du Front de Gauche qui pensait vraiment faire mieux que 10,84% au niveau national.

En 2007, Nicolas Sarkozy était arrivé premier au premier tour avec 30,21% des voix. En 2012, le président sortant perd plus de 5 points avec 24,9%. François Hollande lui passe donc devant malgré un score assez proche de celui de la dernière présidentielle (27,85% contre 26,86% pour Ségolène Royal en 2007).

Un département où 126.368 électeurs ont choisi Marine Le Pen soit 18,97%. Vient ensuite Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche avec 12,41% au niveau du département mais avec des pointes notamment à Echirolles où il est en troisième position avec 18,35% des suffrages, reléguant sa concurrente du FN à la quatrième place.

Le FN qui passe la barre des 20% à Vinay (23,98%) où Nicolas Sarkozy est en tête avec 25,2% et au coude à coude avec François Hollande, 24,73%.

Grenoble demeure un fief de la gauche, le candidat socialiste y enregistre 36,31% des voix, Nicolas Sarkozy totalisant 21,33%.

Cas d'école, dans l'agglomération grenobloise, la commune de Fontaine, ville ouvrière, a voté à 34,1% pour Hollande mais a placé Marine Le Pen en deuxième position avec 18,35% des voix. Jean-Luc Mélenchon arrive, fait étonnant par rapport au vote national en troisième position avec 18,01% et Nicolas Sarkozy bascule en queue de peloton avec 16,77%.

Comme ailleurs, le MoDem s'effondre partout en Isère.

Retrouvez tous les résultats de l'Isère http://alpes.france3.fr/2012/

Vienne : La droite perd 4 points

En 2007, Nicolas Sarkozy était arrivé en tête du premier tour avec 32,05%. Dimanche 22 avril, Sarkozy a cédé sa place de leader dans cette ville en prenant la deuxième position avec 27,3% des suffrages. François Hollande est en pole position avec 30,99% des voix.

Un sacré revers pour le maire de la ville, le député UMP Jacques Remiller.

Bourgoin-Jallieu : Comme en France

Bourgoin a placé François Hollande en tête avec 29,82% des voix, engageant le candidat socialiste dans un duel avec Nicolas Sarkozy, 25,75% des suffrages dans la cité.

Comme en France, Marine Le Pen totalise 18,65%. Jean-Luc Mélenchon est à 10 et François Bayrou à 9. En 2007 au premier tour, Nicolas Sarkozy était arrivé en tête dans cette ville.

Voiron : Hollande-Sarkozy au coude-à-coude

Un François Hollande à 29,38% et un Nicolas Sarkozy à 27,03, les résultats sont serrés dans cette ville. Marine Le Pen est en revanche plus faible qu'ailleurs avec un peu plus de 15% mais s'impose comme le "troisième homme" de cette élection. Les autres résultats sont conformes au mouvement national.

Réaction de Michel Destot, maire PS de Grenoble

"Je veux saluer le très beau score réalisé par François Hollande à Grenoble qui le place très largement en tête du premier tour de l'élection présidentielle. Avec plus de 36% des voix exprimées, il réalise à Grenoble un des meilleurs scores des grandes villes de France. Il devance par ailleurs Nicolas Sarkozy de 15 points.

Cet écart particulièrement important manifeste un rejet indiscutable de la présidence de Nicolas Sarkozy. En donnant à François Hollande près de 10 points de plus que son score national, Grenoble manifeste clairement son aspiration au changement. Une aspiration qui se traduit aussi par le score total des forces de gauche qui approche les 60%.

Grenoble amplifie également le mouvement national de rejet du Président de la République sortant. Le vote de ce dimanche est une sanction indéniable et incontestable puisque Nicolas Sarkozy perd plus de 5% par rapport à 2007 (...) Je ne doute pas que les Grenoblois contribueront très largement, le 6 mai prochain, à faire de François Hollande le prochain Président de la République".

Réaction de Thomas Cutuil, EELV

Eva Joly totalise 3,03% en Isère

"Eva Joly a réussi à porter dans cette campagne des thèmes que certains voulaient mettre sous le boisseau, notamment l’urgence et les modalités d'une transition énergétique, le besoin d'intégrité et de moralité dans la vie politique, alors que l'impunité du président-candidat lui permet d’éviter de répondre aux multiples affaires et de détourner la République.

Les écologistes regrettent que la stratégie d’évitement de nombreux candidats n'ait pas permis aux enjeux essentiels pour l'avenir d'être au cœur de ce débat politique, qu'il s'agisse du défi climatique, de la lutte contre le chômage et de l'effondrement de la biodiversité.

Alors que l'extrême droite recueille ce soir un score jamais atteint, nous sommes fiers qu'Eva Joly ait porté depuis des mois la contradiction à Madame Le Pen, qu'elle n'ait cessé de déconstruire les dérives xénophobes, racistes, d'exclusion. Les électeurs du Front National se trompent de voie pour exprimer leur colère, ils ont été abusés par le discours simplificateur des partisans de la haine et de l'exclusion.

Nous ferons campagne pour que Nicolas Sarkozy soit battu et François Hollande élu. Pour construire une nouvelle majorité, de gauche et écologiste, utile pour les 5 ans à venir, la première étape est d'utiliser le bulletin de François Hollande, la seconde, sera d'envoyer des députés écologistes à l’Assemblée Nationale".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus