Lemoine est Vert

Le milieu défensif du Stade rennais, Fabien Lemoine, a signé un contrat de quatre ans à l'AS Saint-Etienne.

Par Régions

video title

SAINT-ETIENNE, Première victoire de l'ASSE

Les Stéphanois ont vaincu Bordeaux en Gironde, pour le premier matche de L1 de la saison. Résumé de la rencontre.

Le joueur de 24 ans, a été formé à Rennes où il a débuté en Ligue 1 en 2008. La saison dernière il avait été gravement blessé contre Nancy et avait dû subir l'ablation d'un rein. Il avait retrouvé la compétition cinq mois plus tard. Lemoine est la 7e recrue des Verts pour cette intersaison.

L'ASSE a déjà engagé le gardien Stéphane Ruffier (Monaco), les défenseurs centraux Jean-Pascal Mignot (Auxerre) et le Brésilien Paulao (Braga, 1ère div. portugaise), les milieux Jérémy Clément (Paris-SG) et Steed Malbranque (Sunderland, 1ère div. anglaise) et l'attaquant Florent Sinama-Pongolle, prêté par le Sporting Portugal. Fabien Lemoine ne sera pas opérationnel contre Nancy samedi pour la 2e journée de Ligue 1 en raison d'une suspension.

Les Verts démarrent bien

Saint-Etienne a conclu un week-end de reprise très productif en buts en allant s'imposer à Bordeaux 2 à 1.

Un but contre son camp de Ciani et un tir ovni d'Aubameyang ont lancé les Verts et confirmé leurs ambitions, dimanche soir, en clôture de la première journée de Ligue 1.

On avait ressorti les sourires dimanche côté stéphanois ! Malgré une partition inégale, Christophe Galtier peut s'enorgueillir d'avoir trouvé la parade aux départs de Matuidi, Payet et Rivière. Mais qui dit nouvelle ère ne dit pas fin des mauvaises habitudes. Bien au contraire doit maugréer Mickaël Ciani, qui a tenu le rôle du malheureux de service avec un but contre son camp à la 18e minute. 

Aubameyang se chargea de glacer à nouveau l'ambiance à la demi-heure avec un centre-tir de volée qui rentra, avec l'aide du poteau, dans la lucarne de Carrasso (32). Une réussite maximale pour les Verts, au jeu de contre rapide avec une paire Sako-Aubameyang déroutante pour l'arrière garde locale. Comme Modeste manquait de punch dans la zone de vérité, Bordeaux s'employa à tirer profit de sa qualité première, les coups de pied arrêtés. Sans succès pour Trémoulinas et Nguémo, sans déviation pour ceux de Plasil, sans danger au final pour Ruffier impérial.

Le retour de vestiaires fût beaucoup moins flatteur pour les Foréziens, rapidement mis sur le reculoir, avec un Ruffier de plus en plus sollicité - coup-franc de Plasil (54), frappe de Modeste (68). La pression des Bordelais s'accentua et Jussiê, toujours inégal, se chargea de la réduction du score, conforme à la physionomie de la partie (56, 1-2). Malgré une nette poussée dans une dernière demi-heure presque à sens unique, les Aquitains trouvèrent chaque fois Ruffier sur leur route.

Sur le même sujet

Les + Lus