Les Black Eyed Peas fantômes

© AFP
© AFP

Prévus pour deux shows en boite de nuit, les stars ne se sont pas déplacées.

Par Régions

video title

ISERE, Les Black eyed peas, fantômes de l'Isère

Les membres du groupe mondialement célèber ne sont jamais venus animer la soirée d'une discothèque iséroise comme cela était prévu.

Au sommet de sa gloire, après des millions d'albums vendus et plusieurs soirées de concert archi-combles au Stade de France, le groupe du moment, les Black Eyed Peas, se retrouve au coeur d'une affaire d'escroquerie. Une discothèque Iséroise en a fait les frais dimanche soir.

Alors que le groupe était annoncé quasi au complet dans deux discothèques, l'une dans le Doubs et l'autre à Grenay en Isère, c'est Apl.de.ap qui a assuré seul le show dans la premier club, tandis que la seconde date a été annulée à la dernière minute.

Les patrons du NG2 au Fins (Haut-Doubs) et du César Palace à Grenay (Isère) ne s'en remettent pas, comme les fans du groupe électro. A l'origine de l'imbroglio, une agence d'événementiel de Tours leur "vend" un show exceptionnel des Black Eyed Peas, ou du moins de Will.i.am, Apl.de.ap et de Taboo. L'accord est conclu, les affiches imprimées et les billets mis en vente officiellement.

Mais le scepticisme et l'ironie gagnent la presse, tandis que Polydor, le label des Black Eyed Peas, nie tout concert du groupe. Le co-gérant de la première boite de nuit se décide à appeler le management des Black Eyed Peas et tombe de haut : seul Apl.de.ap est programmé. Le patron du club décide alors de stopper la vente et de rembourser. Le samedi soir, Apl.de.ap se produit effectivement, mais c'en est trop pour le César Palace de Grenay qui apprend à son tour que seul Ap.de.ap assurera le show de deux heures. L'après-midi du dimanche 10 juillet, l'établissement décide d'annuler le show.

Les deux gérants des clubs vont porter plainte contre l'agence. Le patron du César Palace dénonce même une escroquerie.

Sur le même sujet

Le CART, épisode 4

Les + Lus