Les jeux continuent !

Les jeux paralympiques débutent le 29 août. Plusieurs athlètes issus de la région Auvergne y participeront. Portraits

Par Yannick Kusy et Daniel Pajonk

Plusieurs athlètes, issus de la région Auvergne, et qui étaient en entraînement à Lille la semaine dernière. Notre équipe les a rencontrés, et vous propose de découvrir six d'entre-eux.

Sylvie découvre le basket après un accident de voiture. 25 ans plus tard elle atteint le haut du panier.
Deux fines lames vont s'escrimer à ramener des médailles.Laurent qui a touché l'or au sabre en 2008 à Pékin. Et Ludovic qui prépare ses premiers paralympiques.


Juste à côté, Laurent est tellement dans le mouvement qu'il en a cassé son outil de travail. Son premier fauteuil reconverti en fauteuil de compét a craqué dès le début de l'assaut. Cela fait douze ans que Laurent fait de l'escrime. Douze années dont les trois-quart au plus haut niveau.

A 26 ans, Ludovic réalise, quant à lui, un rêve qu'il avait déjà enfant avant la maladie qui l'a privé d'une jambe : se battre avec une épée.


Grand espoir du rugby valide, blessé au cours d'un match, Adrien Chalmin devient tétraplégique. Il est maintenant défenseur dans un sport atypique :  le " rugby fauteuil " qui se joue à 4 contre 4 avec un ballon rond.
L'équipe toute jeune sera outsider face aux USA, aux Japonais, aux Canadiens. Mais Adrien le capitaine aimerait bien créer la surprise française ! Quentin fait, lui, dans la petite reine. L'infirme moteur cérébral va participer sur son tricycle à ses premiers jeux. Son père l'a mis sur un vélo pour de la rééducation.
Depuis 2009, il est en train de devenir un champion. Le stage de la délégation française paralympique dans le nord de la France l'a préparé idéalement au petit crachin qui fait la réputation de la capitale Britannique.

Enfin, sur le tapis, Céline Manzuoli, déficiente visuelle. Elle qui visualise les formes et les couleurs depuis la naissance a décidé en 2007 d'empoigner sa vie à bras-le-corps. Céline nous précise que dans un sport ou le but est de déséquilibrer l'adversaire, sa déficience visuelle ne change pas grand-chose. Même pas peur des chutes. Et  les Jeux qui arrivent la remplissent de joie.
 
Reportage de Christophe Jouvante et Olivier Martinet


 

Les jeux continuent !

Londres 2012 : Les jeux continuent ! par France3Auvergne

Sur le même sujet

Les + Lus