• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Marine le Pen, MODEM, Front de gauche en campagne

Les candidats ou leurs soutien ne ménagent pas leur force à deux semaines du premier tour

Par Isabelle Gonzalez

video title

video title

Eric Lafond soutien François Bayrou

Les militants du Modem battaient le pavé au coeur du marché place Jean Macé. François Bayrou réclamait un débat télévisé entre les candidats avant le premier tour, deux débats auront finalement lieu sur France 2.

L'actualité de ce samedi 7 avril, c'est le meeting de Marine Le Pen à Lyon, à la cité internationale. Des milliers de militants sont attendus.

Autre front mobilisé à Lyon : le front de gauche qui organisait une contre manifestation en centre ville.

Les militants du Modem étaient ce matin dans les allées du marché de la place Jean Macé, toujours à Lyon.

François Bayrou  réclamait un débat télévisé entre candidats avant le premier tour deux débats auront finalement lieu sur France 2.

Les dix candidats à la présidentielle interviendront en deux groupe de 5 les 11 et 12 avril.

Entre 150 et 200 personnes se sont retrouvées Place des Terreaux à Lyon. Rassemblement à l'initiative du Front de gauche pour protester contre la tenue d'un meeting à Lyon par Marine Le Pen.

Marine le Pen, la candidate du Front Nationale, a donné rendez-vous à ses militants à la Salle 3000, dans le 6e arrondissementde Lyon.
Un meeting au cours duquel la candidate s'est qualifiée de "candidate incorruptible dans une classe politique vendue et corrompue".
"Je suis une femme libre, la seule candidate de la révolte populaire et je n'accepte
pas que les Français soient volés comme au coin d'un bois", a lancé la présidente
du Front national.
La candidate s'en est pris "aux marchés financiers et aux banques rapaces", cette
"oligarchie financière" qu'elle a accusée de "fascisme doré", en brocardant tous
les partis représentés dans la présidentielle, coupables à ses yeux de complicité.
Elle a mis ses rivaux dans le même sac, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc
Mélenchon et François Bayrou, ressuscitant la "bande des quatre" contre laquelle
son père Jean-Marie Le Pen aimait guerroyer.

Sur le même sujet

Portrait de Daniel Frasnay

Les + Lus