Mont-Blanc : dernier espoir ?

Ce matin, un hélicoptère du PGHM a décollé côté français, alors que plusieurs cordées continuent d' avancer.

Par France 3 Alpes avec AFP

video title

video title

Mont-Blanc : deux alpinistes toujours bloqués

Deux alpinistes français, un guide et sa cliente, sont bloqués depuis vendredi 3 novembre dans le froid à 4.000 m d'altitude dans les Grandes Jorasses. Le temps exécrable rend les secours presque impossibles. Reportage.

A 10 H ce matin, un hélicoptère a décollé de Chamonix pour un vol de reconnaissance. Il semblerait que les conditions météorologiques s'améliorent enfin. Le guide et sa cliente viennent de passer une 7ème nuit, bloqués à 4000 m d'altitude. 

Côté italien, deux vols de reconnaissance en hélicoptère intervenus ce matin n'ont pas
permis de retrouver les deux alpinistes bloqués depuis une semaine dans le massif du Mont-Blanc à 4.000 mètres d'altitude, a-t-on appris auprès du Secours alpin Valdotain (Italie).


"On a fait deux survols de reconnaissance au sommet (des Grandes Jorasses) mais
on n'a rien vu", a indiqué Oscar Taiola, responsable du secours alpin pour la face italienne du Mont-Blanc.

Les survols intervenus entre 8H45 et 9H45 ont pour la première fois permis aux secouristes italiens d'avoir une bonne visibilité sur la pointe Walker (4.208 mètres), le sommet des Grandes Jorasses. C'est dans cette zone que sont bloqués depuis mercredi dernierle guide de haute montagne Olivier Sourzac, 47 ans, et sa cliente Charlotte Demetz, une alpiniste parisienne expérimentée de 44 ans.

Le manteau nuageux un peu plus bas dans la vallée entrave les opérations en hélicoptère
depuis l'Italie, a expliqué M. Taiola."On remontera dès qu'il y aura un peu de ciel bleu. En attendant, j'ai demandé à la gendarmerie (française) de faire une reconnaissance de son côté", a-t-il ajouté.


Il y a entre 50 cm et 1 mètre de neige au sommet des Grandes Jorasses et un vent très fort, selon la même source.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus