Nouvelle manifestation des policiers

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

Les policiers se rassemblaient à nouveau aujourd'hui jeudi, place Bellecour, aux alentours de midi.

Par SR et PB

video title

Manifestation policiers Lyon

Nouvelle manifestation des policiers du Rhône, la troisième en une semaine après les évènements de Noisy le Sec. Quelques trois cents fonctionnaires de département se sont rassemblés sur la place Bellecour jeudi midi.

Les forces de l'ordre ne veulent pas lâcher le morceau. Ils se rassemblaient à nouveau aujourd'hui jeudi, place Bellecour à Lyon.

Le "ras le bol" général continue de pousser les policiers lyonnais au rassemblement. Ils dénoncent l'augmentation des agressions lors des missions ainsi que le manque de considération de leur hiérarchie. Il seront également présents pour soutenir leur collègue mis en examen dans l'affaire de Noisy-le-Sec. Il semblerait qu'une de leur revendication concerne la mise en place d'une présomption de légitime défense, au coeur de nombreux débat depuis l'affaire de Noisy-le-Sec.

<< Visionnez le reportage de notre rédaction.

Selon Alain Chizat, responsable du syndicat "Unité SGP Police", cette nouvelle démonstration de mécontentement illustre le malaise des policiers confrontés à une "logique du chiffre." De plus en plus de missions qui viennent conforter les statistiques du Ministére de l'Intérieur au détriment d'opérations de plus long terme. Une pression du chiffre qui masque par ailleurs, toujours selon ce syndicat, une baisse des effectifs et un manque de considération de la hiérarchie policière.

La manifestation a eu lieu à midi, place Bellecour à Lyon. Il y a deux jours, les policiers en civil étaient 300 sur cette même place. Le rassemblement avait eu lieu à 22 heures. 

Des manifestations dans toute la France

Depuis cet incident qui a coûté la vie à un homme, les deux principaux syndicats de police française, Alliance et Unité SGP Police, appellent à manifester la semaine prochaine. À Paris et à Bobigny, d'autres manifestations de soutien se sont déroulées il y a déjà quelques jours.

À quelques jours de l'élection du nouveau président de la République, qu'il soit réélu ou qu'il prenne de nouvelles fonctions, les policiers comptent bien faire évoluer leurs droits.

Sur le même sujet

Les + Lus