• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pénalisation du génocide arménien : réactions

© France 3 Rhone-Alpes
© France 3 Rhone-Alpes

La loi contre la négation de cette terrible page d'Histoire est votée : acte essentiel pour les Arméniens de la région.

Par Sandra Méallier

video title

3 QUESTIONS A : Movses Nissanian

Movses Nissanian, conseiller municipal de la ville de Villeurbanne, descendant de victimes du génocide de 1915 et militant de la cause arménienne, réagit au vote de la loi de pénalisation de la négation des génocides.

La proposition de loi de pénalisation de la contestation de tout génocide, dont celui perpétré contre les Arméniens en 1915, a été adoptée par l'Assemblée nationale. Le texte punit, d'un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende, la "contestation ou la minimisation outrancière des génocides reconnus par la loi".

Le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian a exprimé la gratitude de son pays. Selon les Arméniens, le génocide aurait fait 1,5 million de morts.

La turquie, qui ne reconnaît pas le génocide, a rappelé son ambassadeur à Paris. Le pays admet que 500.000 Arméniens sont morts pendant des combats et leur déportation, mais non par une volonté d'extermination.

A Valence, dans la Drôme, le vote de la loi punissant la négation des génocides été suivi de très près par la communauté arménienne  qui représente près de 10 % de la population locale. Sur Radio A, comme Arménie, le débat a occupé les ondes toute la journée.

Sur le même sujet

Double plainte après la mort d'une fillette et d'une jeune femme de la grippe

Les + Lus